Avertir le modérateur

03/04/2018

Loi de Metcalfe,GAFA,Diaspora, Thunderbird,Mozilla,L'effet réseau joue aussi en faveur des GAFA, au détriment des plateformes alternatives.Donner un sens à l’IA

Loi de Metcalfe

Une consommation plus consciente et raisonnée

Pourquoi est-il si difficile d'abandonner les GAFA une fois qu'on y a goûté? Trois difficultés sortent du lot et reviennent fréquemment dans la bouche de ceux qui tentent de les surmonter: l'aspect pratique de ces plateformes, leur poids dans la société, et la nécessaire maîtrise des outils informatiques si on veut s'en émanciper.

En tête de liste, Guillaume évoque le fait qu'il s'agisse de “services qu'on utilise de facto et sans se poser de questions”. Ces usages sont ancrés dans nos vies quotidiennes et paraissent incontournables, au point que nous ne nous questionnons pas toujours sur leurs conséquences et sur les alternatives existantes. Mails, espace de stockage, et agendas sont accessibles à partir d'un compte Google unique, depuis n‘importe où.“S'en passer, c'est accepter de passer d'un compte unique à une multitude” déplore Hugo. En résumé, il faut troquer son confort de navigation contre le contrôle de ses données personnelles, ce qui nécessite une bonne dose de détermination.

L'effet réseau joue aussi en faveur des GAFA, au détriment des plateformes alternatives. “Tout le monde utilise Messenger et les grands réseaux sociaux. À moins de ne converser qu'avec d'autres initiés, c'est très compliqué d'amener nos contacts sur d'autres plateformes” constate Hugo. L'effet réseau a été théorisé par l'ingénieur américain Robert Metcalfe. Il explique que la valeur d'un réseau est définie par le nombre de personnes qui l'utilisent. Pierre-Yves Gosset, directeur de Framasoft, prend l'exemple du téléphone: “si seules deux personnes dans le monde en sont équipées, le téléphone ne sert quasiment à rien. Mais quand on a 2,3 milliards d'inscrits sur Facebook, cela lui donne une valeur beaucoup plus forte que celle des réseaux sociaux libres”. Ceux qui veulent se soustraire aux géants du Web sont confrontés à la popularité de Facebook car pour échanger sur un réseau, il faut des interlocuteurs. “Le principal écueil, c'est que quelques acteurs ont pris l'initiative de ce pouvoir” résume Stéphane Crozat, professeur d'informatique à l'université de Compiègne et fondateur de l'association Picasoft, avant d'ajouter que pour inverser la tendance, “il faudrait presque que ça bascule d'un seul coup, et c'est impossible”. On imagine mal l'ensemble des utilisateurs de Facebook se diriger soudainement et simultanément vers Diaspora*.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu