Avertir le modérateur

23/06/2017

De quelle vérité parler ?

1agld1r.gifAux origines du mal de vérité : le mensonge

Reprenant à Jacques Derrida l’expression d’un « mal d’archive » qui désigne à la fois le fait de souffrir et la brûlure d’une passion, Catherine Coquio modifie sciemment la donne en remplaçant l’archive par la vérité. Pourquoi serions-nous aujourd’hui en « mal de vérité » ? À cause du mensonge. Il y a, en effet, un mensonge politique radical qui a, en quelque sorte, déréalisé l’Histoire. Ce mensonge est celui qui a couvert les génocides qui ont scandé le XXe siècle, ou plutôt qui a ajouté à la destruction des êtres la destruction des documents qui en témoignaient : c’est ce « mensonge colossal » (et d’autant plus séducteur qu’il était colossal) que mettait en scène Adolf Hitler dès 1925. C’est pourquoi écrire l’histoire de ces exterminations force en même temps à mettre au jour et à jour l’histoire de leur négation. Un événement n’existe jamais seul par lui-même ; il est empli des traces que nos regards découvrent.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu