Avertir le modérateur

07/06/2017

Ces années-là, c’était les Trente Glorieuses, “la dernière époque où la France a connu une économie florissante”....ce “paradis perdu”.

Bien sûr, c’était mieux avant ! Au temps d’Edith Piaf, de Claude François, de Serge Gainsbourg, d’Yves Saint Laurent ou même de Jacques Mesrine… Ces années-là, c’était les Trente Glorieuses, “la dernière époque où la France a connu une économie florissante”. En octobre 2014, les Français de gauche comme de droite se souviennent des jours anciens et pleurent ce “paradis perdu”.

Ce qui permet au New Statesman de l’affirmer ? Tout simplement “le déluge de biopics consacrés aux icônes de la culture populaire française de l’après-guerre”. Une déferlante de nostalgie qui illustre aussi “le nouvel appétit pour la vie privée des personnalités riches et célèbres, longtemps dédaignées par l’intelligentsia”.

Le plus emblématique, selon le magazine britannique, c’est le Saint Laurent âgé filmé par Bertrand Bonello. Incarné par Helmut Berger, “ce personnage vieillissant, le regard tourné vers sa jeunesse brillante, évoque irrésistiblement la France elle-même”. Celle qui songe à l’heureux temps des Trente Glorieuses.

1agld1r.gifLa puissance de l'Intention (Documentaire)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu