Avertir le modérateur

05/05/2017

Quand François HOLLANDE, en fidèle auxiliaire des USA, avec l’aide de médias à son service n’a cessé, depuis le début de son quinquennat, de faire un forcing scandaleux, voire mensonger contre le régime de Bachar AL-ASSAD.

Syrie : Et si ce n’était qu’une funeste mise scène. Mais alors, pourquoi ?

TRUMP et le retour de la méthode BUSH

Depuis plusieurs jours, médias et politiciens en mal de reconnaissance nous ont abreuvé de photos insoutenables qui résulteraient de frappes par arme chimique, imputables au Président Syrien Bachar AL-ASSAD et qui auraient fait une centaine de victimes dans la ville de Khan Cheikhoun, aux mains des rebelles islamistes. Avant que TRUMP ne fasse procéder à des frappes de répression, en violant le droit international, le bon sens aurait été d’attendre le résultat d’une commission d’enquête de l’ONU pour vérifier sur place et prendre des sanctions éventuelles dans le cadre des nations unies, si cela était confirmé. Renouant ainsi avec les pratiques belliqueuse de BUSCH en Irak en 2003 qui avait justifié l’intervention Américaine, au prétexte que Sadam HUSSEIN possédait ‘des armes de destruction massive, alors que la suite démontrera que c’était faux, sans mandat de l’ONU, Donald TRUMP a déclenché jeudi des frappes contre une base militaire la Syrie. Cette action militaire qui viole le droit international a été applaudie par ses fidèles auxiliaires Occidentaux en particulier par le plus servile d’entre eux François HOLLANDE, qui en réclame plus. Le Président Français étant relayé et soutenu de fait par plusieurs candidats à l’élection Présidentielle, dont le socialiste Benoit HAMON, qui avec ses alliés Verts sont les plus virulents à l’égard du Gouvernement Syrien.


Quand François HOLLANDE, en fidèle auxiliaire des USA, avec l’aide de médias à son service n’a cessé, depuis le début de son quinquennat, de faire un forcing scandaleux, voire mensonger contre le régime de Bachar AL-ASSAD.

Agression contre un Etat souverain

Comme on pouvait s’y attendre, Moscou dénonce une « agression contre un Etat souverain ».

Les frappes américaines en Syrie causent un « préjudice considérable » aux relations entre Moscou et Washington, a déclaré vendredi le Kremlin, qui estime qu'elles constituent une « agression contre un Etat souverain ». Et de rajouter par son porte parole Dmitri PESKOV : « Cette action de Washington cause un préjudice considérable aux relations russo-américaines, qui sont déjà dans un état lamentable « .

Pour justifier les frappes Américaines en Syrie, alors que des doutes et des divisions persistent sur la scène internationale, TRUMP a profité du rejet par les Russes du projet de résolution présenté par les USA, La France et les Britanniques pour prendre des mesures unilatérales en Syrie, comme il l’avait annoncé.

Texte qui condamnait dans les termes les plus forts l'usage d'armes chimiques en Syrie, en particulier l'attaque de Khan Cheikhoun et demandait que la commission d'enquête de l'OIAC, mandatée par l'ONU, commence immédiatement à travailler pour identifier les auteurs de cette dernière attaque. Le projet de résolution demandait également à la Syrie de fournir les plans de vol et toutes informations sur des opérations militaires au moment de l'attaque. Enfin, le texte menaçait d'imposer des sanctions en vertu du chapitre 7 de la charte des Nations unies. Si la Russie a bien évoqué le bombardement par le régime syrien d'un atelier de fabrication de bombes où se trouvaient des substances toxiques, elle a tout de même jugé « inacceptable » en l'état le projet de résolution présenté par les trois pays occidentaux….

Il y a bien eu un bombardement de l’aviation Syrienne, mais cela ne signifie pas pour autant que c’était des bombes avec des produits chimiques ou des gaz toxiques

Les autorités russes avaient bien affirmé que l'aviation syrienne est à l'origine du raid aérien qui a tué 72 civils dans la journée de mardi 4 avril. D'après les informations du Ministère Russe de la Défense, les forces du régime de Bachar AL-ASSAD auraient visé « un entrepôt terroriste » qui abritait « un atelier de fabrication de bombes » et où il s’est révélé contenir des « substances toxiques », près de Khan Cheikhoun (nord-ouest). Le Ministère n’a toutefois pas précisé si l'armée Syrienne avait frappé volontairement ou par accident cet entrepôt. Bachar AL-ASSAD n’a cessé de démentir « catégoriquement » toute implication dans cette tragédie. Pour lui ce sont « les groupes terroristes et ceux qui les soutiennent, qui sont responsables d'avoir utilisé des substances chimiques » Selon Walid MOUALLEM, chef de la diplomatie Syrienne : « l’armée syrienne n’a pas utilisé et n’utilisera jamais des armes chimiques contre son propre peuple, pas même contre les rebelles et les jihadistes » …

Si ce Ministre dit vrai, la question est de savoir comment se fait-il que des terroristes Islamistes possèdent des stocks d’armes chimiques, comment se les sont-ils procurés et qui leur a fourni ?

Et si, au-delà de certains intérêts stratégiques des USA, les prétendues armes chimiques de Bachar AL- ASSAD utilisées contre la population Syrienne masquait également une bavure Américaine à Mossoul en Irak le 17 Mars 2017, mais pas seulement ?

Curieusement, cette affaire avec les accusations portées contre le régime Syrien interviennent après une bavure Américaine à Mossoul en Irak et alors que les Américains suivis par leurs serviles serviteurs occidentaux, au premier rang desquels le Président Français, ne mettaient plus en préalable le départ de Bachard AL-ASSAD pour trouver une solution politique au drame Syrien. Celui-ci venait d’ailleurs d’enregistrer plusieurs succès militaire contre Daech à Palmyre, Raka et Alep.

Alors que le Pentagone a confirmé samedi 25 mars 2017 que l’armée Américaine avait tué plus de 100 personnes dans des frappes aériennes qui visaient le groupe terroriste de l’Etat Islamique, cela est passé inaperçu au sein de la classe politique Française.

L’armée américaine avait reconnu pour la première fois le samedi 25 mars son implication dans la mort de plus de 100 civils lors d’une frappe aérienne menée cette semaine. L’armée américaine parle d’une erreur et affirme que les frappes aériennes visaient en effet le groupe Etat Islamique.

D’après Washington Post, les faits se sont déroulés ce 17 mars. L’incident, s’il est confirmé, pourrait être le bilan le plus important de morts civils depuis le début des opérations militaires américaines contre le groupe Etat Islamique en Irak en 2014. D’après le New York Times, le Pentagone a déjà ouvert une enquête sur cet incident. ( http://lecourrier-du-soir.com/2017/03/26/bavure-militaire...)

On ne saurait opposer les victimes d’un camp pour justifier celle de l’autre camp, mais, alors qu’il y avait également de nombreux enfants dans les décombres, on ne peut pas dire que cette bavure militaire ait fait l’objet d’une couverture médiatique particulièrement intense et comparable à celle de Khan Cheikhoun en Syrie, de même nos « vertueux hommes et femmes politique ne se sont guère empressés à dénoncer cette « bavure » qui n’était pas la première du genre…

S’il ne s’agissait que d’une funeste mise en scène, mais pour quelles raisons ?

Soit le Président Syrien et l’ensemble des membres de son gouvernement souffrent de graves problèmes psychologiques, au point d’ignorer que s’ils entreprenaient de telles actions contre leur population, la communauté internationale et les Américains leur feraient payer très cher, notamment en remettant immédiatement en cause les précédentes déclarations de TRUMP qui levait le préalable sur Bachar AL-ASSAD, pour la suite des négociations.

Soit il faut éliminer à tout prix ce régime pour des raisons économiques et stratégiques au service des USA et d’Israël. Ce qui à mon humble avis est bien là, la raison essentielle. Mais attention Bachar AL-ASSAD et son régime sont un ultime rempart contre le terrorisme Islamique de Daech, Al Quaïda et consorts, qui en cas de chute ne ferait qu’une « bouchée » du Liban et au-delà de tous les pays du nord de l’Afrique…L’exemple Libyen serait à méditer.

Concernant les intérêts économiques de Donald TRUMP, de même que ceux des USA en Syrie, actuellement ils sont nuls. Il s’agit d’un pays dont l’économie, fragile, reposait avant le conflit sur un pétrole, dont les réserves étaient assez faibles, voire en cours d’épuisement. Bien qu’épuisé par un conflit qui dure depuis six ans, ce pays conserve essentiellement un intérêt stratégique indéniable, pour l’Iran et la Russie, c’est certainement la raison qui conduit le Président Américain et ses maîtres de « Wall Street » à vouloir rebattre une partie des cartes au Moyen- Orient. TRUMP considère certainement dans sa cervelle embuée ces frappes contre le régime Syrien, comme un outil géopolitique pour imposer sa maîtrise du monde…

Il faut aussi abattre le régime Syrien de Bachar AL-ASSAD, pour plusieurs autres raisons :

Il ne faut pas s’y tromper, et je n’ai cessé de le rappeler maintes et maintes fois :  l’opinion publique a été totalement manipulée par la prétendue « révolution du jasmin » ou celles des « printemps Arabes, alors qu’elles résultaient, ainsi que l’instrumentalisation des groupe terroristes islamistes, dont Daech, d’un un scénario écrit depuis longtemps, si on se réfère à un membre influent des proches de BUSH en 2002 : …« D’abord nous devons en finir avec les régimes terroristes, à commencer par les trois grands : Iran, Irak et Syrie. Puis nous nous occuperons de l’Arabie saoudite …Nous ne voulons de stabilité ni en Irak, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Iran ou en Arabie saoudite. Nous voulons que les choses changent. La question n’est pas de savoir s’il faut déstabiliser mais comment le faire.  » (The War against the Terror Masters (Guerre contre les maîtres de la terreur), Sept 2002, de Michael LEDEEN, membre du groupe des néo conservateurs de Georges Bush.)

L'entreprise de démantèlement de l'état Syrien s'inscrit depuis longtemps dans la politique Américano - Israélienne d'atomiser tous les Etats du Moyen Orient au profit de micro - califats en conflits permanents. Cette agression vise également l’élimination de l'arc chiite Hezbollah libanais - Iran, dont l’objectif passe par la destruction de l'Etat laïque Syrien avec en perspectives celui de l’Iran. Les Kurdes, Musulmans Chiites de Syrie et les derniers chrétiens du Moyen Orient sraient les premières victimes. Avec les dérives autoritaires du régime d’ERDOGAN, la Turquie, en fidèle allié et serviteur des USA, par l’OTAN, se poserait en qualité de protecteur des intérêts Américains, ce qui lui permettrait de se retrouver ainsi avec une emprise sur les territoires moyen orientaux de son ancien empire.

Sans oublier qu’avec une ceinture d’Etats en califats Islamiques radicaux plus ou moins atomisés qui ne reméttraient pas en cause les intérêts Américains au Sud de la Méditerranée et avec les impacts sur les pays du sud de l’Europe, dont la France, cela permettrait d’affaiblir la concurrence Euro Asiatique au bénéfice des USA qui aujourd’hui souffrent d’une concurrence économique de la part de l’Union Européenne, de la Chine et de la Russie.

On pouvait ne pas avoir une sympathie particulière pour Saddam HUSSEIN et KADHAFI, ou ne pas en avoir pour Bachar Al-ASSAD, mais on ne pouvait que s’inquiéter et s’opposer avec force à la politique Américaine, ou ceux, qui chaussaient ses bottes, telle la France de SARKOZY en Libye, ou ensuite celle de François HOLLANDE en Syrie. Les soutiens Français à la rébellion syrienne ont surtout servi les islamistes avec les armes distribuées au Front Al-Nosra (Al-Qaïda), au prétexte « qu’ils sont efficaces contre Bachar AL- ASSAD « comme l’avait déclaré FABIUS, alors Ministre des affaires étrangères… Comment Donald TRUMP, Angéla MERKEL, Thérésa MAY et François HOLLANDE ne peuvent-il pas imaginer qu’abattre AL -ASSAD et son régime ce serait une manière d’ouvrir un boulevard à Daech, Al Quaïda, Boko Aram et consorts en direction de tous les pays du Nord de l’Afrique, via le Liban, les territoires Palestiniens, ainsi qu’Israël ? Il est évident que les Islamistes de tout poil, Frères Musulmans, Salafistes, Wahabistes et d’autres sont en embuscade, prêts à confisquer toute évolution démocratique et des Droits de l’homme à leur profit, dès que les régimes laïcs, ou apparentés comme tels, seraient tombés.

Si l’Egypte ou la Tunisie, après avoir vécu un temps sous « la férule » des islamistes, les ont écarté du pouvoir, le risque de leur retour n’est pas pour autant exclu.

Quand François HOLLANDE, en fidèle auxiliaire des USA, avec l’aide de médias à son service n’a cessé, depuis le début de son quinquennat, de faire un forcing scandaleux, voire mensonger contre le régime de Bachar AL-ASSAD.

Actuellement, avec une partie des responsables politiques Socialistes, centristes et Républicains, mais aussi des Verts et des médias à leur service on n’a jamais assisté à un tel degré de dénigrement du régime Syrien au profit des groupes terroristes Islamiques qui le combattent. C’est une véritable overdose de mensonges enrobés de sensibleries pour un niveau de manipulation jamais atteint. Par exemple quand un soir au 20h de TF1 un reportage d’Alep montrait une petite fille de 10 ans environ qui errait dans les rues bombardées d’Alep, ce reportage avait vraiment donné l’impression d’une mise en scène. Aujourd’hui nous avons droit à une nouvelle overdose de photos terrifiantes d’enfants victimes de gaz toxiques prétendument émis par des bombes lancées par l’aviation Syrienne sur la population de la région de la ville de Khan Cheikhoun.

François HOLLANDE, qui n’avait toujours pas digéré l’opposition Américaine aux frappes militaires qu’il avait décidé en Décembre 2013 contre Bachar AL-ASSAD, se réjouit enfin que TRUMP réalise ce qu’il n’avait jamais cessé de vouloir faire... Il fait d’ailleurs le forcing pour profiter des quelques jours restants à sa Présidence pour que les USA renouvellent et amplifient des bombardements sur la Syrie, bien que dans le même temps, après le Conseil de défense de ce vendredi 7 Avril, le même François HOLLANDE demande « une attribution rapide des responsabilités ».

« Les enquêtes de vérification doivent donc être renforcées. Le mécanisme d'attribution des responsabilités doit travailler le plus rapidement possible afin que ceux qui sont à l'origine de ces attaques soient sanctionnés », a déclaré le président de la République dans un communiqué diffusé à l'issue d'un conseil de défense qui a réuni notamment les ministres de la Défense, Jean-Yves Le DRIAN et de l'Intérieur, Matthias FEKL. « Tous les Etats, mais plus particulièrement ceux qui continuent de soutenir le régime, ont une responsabilité dans ce domaine », a-t-il ajouté. « Seule une stratégie d'ensemble permettra de ramener la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie », a aussi affirmé François HOLLANDE, indiquant que « la France restera à l'initiative, aux Nations Unies comme avec ses partenaires américain, européens et régionaux ». Surtout accroché aux « basques » des USA..

Si on ne peut qu’être d’accord avec des « enquêtes de vérification qui doivent donc être renforcées. Le mécanisme d'attribution des responsabilités doit travailler le plus rapidement possible afin que ceux qui sont à l'origine de ces attaques soient sanctionnés », ce qui suppose que la commission d'enquête de l'OIAC, mandatée par l'ONU, commence immédiatement à travailler. Mais alors pourquoi, avant de connaître les résultats du travail d’investigation de cette commission, considérer à priori Bachar AL-ASSAD coupable et soutenir les USA qui ont voulu une fois de plus imposer leur maîtrise du monde en commettant un acte de guerre en violation du Droit international ?

Pour conclure

Pauvre Humanité, diront certains… J’ajouterai « pauvres politiciens » qui font tout pour que faute de pouvoir tous vivre ensemble, ce qui devient impossible du fait du nombre qui ne cesse de croître et l’espace vital qui ne cesse de se rétrécir, nous mourrons tous ensemble sous les bombes « de destruction massive » et quand Homo Sapiens aura disparu, les autres espèces pourront enfin dire « bon débarras » …

 

 

Documents joints à cet article

Syrie : Et si ce n'était qu'une funeste mise scène. Mais alors, pourquoi ? Syrie : Et si ce n'était qu'une funeste mise scène. Mais alors, pourquoi ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu