Avertir le modérateur

01/08/2016

A Rosetta Stone for Viktor Orbán: Romanian,une opération planifiée et orchestrée; une invasion de masse pointée vers nous

Discursul primului ministru Viktor Orban la 15.3. 2016 (ziua nationala a maghiarimii):

The English-language version is here.

These are the languages that volunteers have signed up for so far:

lbanian English Polish *
Catalan † French Romanian
Croatian † German Spanish *
Czech Greek *  
Danish * Italian  

(* = assigned but not yet received; † = received but not yet posted)

If you want to add another one to the list, please send an email to gatesofvienna (at) chromatism (dot) net, and I’ll send you a handy Word doc with the times and English subtitles in tabular format, which will make the job somewhat easier.

French Transcript:

00:05   Le destin de la nation hongroise est désormais lié à celui des nations européennes
00:11   et fait maintenant tellement corps avec cette union
00:14   qu’aujourd’hui aucun peuple, y compris le peuple de Hongrie, ne peut être libre si l’Europe ne l’est pas.
00:22   Et aujourd’hui l’Europe est faible, fragile et malade, “telle une fleur rongée par un vers invisible”.
00:31   Aujourd’hui, 168 ans après les grandes guerres d’indépendance des peuples européens,
00:38   l’Europe, notre patrie commune, n’est pas libre!
00:43   Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, l’Europe n’est plus libre, car la liberté commence dès que l’on est libre de dire la vérité.
00:51   Or, aujourd’hui, en Europe, il est interdit de dire la vérité.
00:55   Même fait de soie, un bâillon reste un bâillon.
01:02   Il est interdit de dire que les réfugiés n’en sont pas et que l’Europe est menacée par ces migrations
01:14   Il est interdit de dire que des dizaines de millions d’individus s’apprêtent à se mettre en marche à destination de l’Europe
01:20   Il est interdit de dire que l’immigration apporte terreur et crimes partout où elle s’installe.
01:27   Il est interdit de dire que ces masses d’hommes étrangères à notre civilisation
01:33   mettent en péril notre mode de vie, notre culture, nos coutumes et nos traditions chrétiennes.
01:40   Il est interdit de faire remarquer que ceux qui sont déjà ici
01:45   ont construit leur propre monde parallèle
01:51   avec ses propres lois et idéaux, ce qui est en train de faire éclater la structure millénaire de l’Europe.
02:00   Il est interdit de faire remarquerque ceci n’est pas la conséquence inattendue et accidentelle d’événements fortuits
02:07   mais une opération planifiée et orchestrée; une invasion de masse pointée vers nous
02:15   Il est interdit de dire que Bruxelles est en train de réfléchir aux moyens
02:19   d’acheminer aussi rapidement que possible ces masses extra-européennes afin de les implanter parmi nous en terre d’Europe.
02:26   Il est interdit de faire remarquer que l’objectif de cette colonisation
02:30   est de changer à jamais le paysage religieux et culturel de l’Europe et faire s’écrouler ses fondations ethniques
02:39   — éliminant ainsi l’état-nation, dernier obstacle à l’internationalisme:
02:46   Il est interdit de dire que Bruxelles dévore en sous-main
02:51   des pans entiers de notre souveraineté nationale,
02:55   et que les eurocrates sont en train de mettre sur pied un projet d’instauration des États-Unis-d’Europe,
03:01   ce pour quoi personne ne leur a jamais donné l’autorisation.
03:11   Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
03:14   Les ennemis de la liberté n’ont aujourd’hui plus rien à voir avec les rois et empereurs
03:19   d’autrefois, ou même avec les dirigeants de l’ancienne Union Soviétique.
03:23   Ils utilisent d’autres moyens pour nous forcer à nous soumettre:
03:27   Aujourd’hui ils ne nous jettent plus en prison, ne nous envoyent plus en camps de concentration
03:32   et ils n’envoient plus leurs chars occuper les pays qui ne veulent pas renoncer à la liberté.
03:39   Aujourd’hui, il leur suffit d’employer la grosse artillerie d’une presse internationale à leurs ordres, avec ses dénonciations, ses menaces et ses chantages
03:46   — ou plutôt, cela leur a été suffisant jusqu’ici.
03:51   Les peuples d’Europe sont peu à peu en train de se réveiller,ils sont en train de se regrouper
03:56   et regagneront bientôt du terrain.
03:59   Les étais de l’édifice européen qui reposent sur la suppression de la vérité sont en train de craquer.
04:07   Les peuples d’Europe ont peut-être enfin compris que leur avenir était en jeu:
04:14   et ce n’est pas seulement leur prospérité, leurs vies confortables, leurs emplois qui sont menacés
04:20   mais aussi notre sécurité et le paisible agencement de nos vies.
04:25   Les peuples d’Europe ont enfin compris, eux qui sommeillaient dans la quiétude de l’abondance et de la prospérité,
04:31   que les principes vitaux sur lesquels l’Europe fut fondée sont en danger de mort.
04:37   L’Europe, c’est la communauté des nations libres, indépendantes et chrétiennes, c’est l’égalité des hommes et des femmes,
04:47   la concurrence loyale et la solidarité, l’orgueil et l’humilité, la justice et la mansuétude.
04:57   Cette fois-ci nous ne subissons pas les coups de boutoirs des guerres et des catastrophes naturelles
05:08   qui s’abattent sur nous par surprise.
05:14   Ces migrations de masse s’apparentent à la lente érosion des rivages sous l’action persistente de l’eau
05:21   Cette invasion a pris le masque d’une cause humanitaire, quand en réalité leur but est de conquérir nos territoires
05:28   et chaque arpent dont ils s’emparent est un territoire perdu pour nous.
05:33   Des meutesde défenseurs des droits de l’homme, qui n’ont que ce mot à la bouche, ne cessent de nous faire la leçon
05:41   et de porter des accusations contre nous.
05:44   On nous dit hostiles et xénophobes
05:48   mais la vérité c’est que notre nation a toujours accueilli l’autre
05:54   et s’est fondée sur la fusion de différentes cultures.
05:59   Nous avons ouvert nos portes à ceux qui voulaient venir en tant que nouveaux membres de la famille, en tant qu’alliés;
06:03   nous avons ouverts nos portes aux réfugiés qui craignaient pour leur vie
06:07   et tous ont pu y créer un nouveau foyer.
06:13   Mais ceux qui sont venus ici avec l’intention de changer le visage de notre nation,
06:18   dela refondre à leur image, ceux qui sont venus contre notre gré et les armes à la main
06:25   — ceux-là se sont heurtés à notre résistance.
06:35   Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,
06:38   Au tout début, on nous disait qu’ils ne seraient que quelques centaines de personnes déplacées, ou un millier, ou deux mille
06:45   mais pas un seul dirigeant européen responsable n’oserait nous faire la promesse solennelle
06:50   que ces deux mille ne se transformeront pas en dizaines ou en centaines de milliers.
06:57   Si nous voulons mettre fin à cette invasion, il nous faut absolument restreindre les pouvoirs de Bruxelles.
07:04   Le plus grand danger qui nous menace ne vient pas des masses qui se pressent aux portes de l’Europe
07:11   mais de Bruxelles et de son attachement fanatique à l’internationalisme.
07:14   Nous ne devons pas accepter que les eurocrates soient au-dessus des lois.
07:21   Nous n’accepterons pas qu’ils nous forcent à accepter les fruits amers de leur politique d’immigration et leur cosmopolitisme forcené.
07:31   Nous n’accepterons pas que la Hongrie importe le terrorisme, la criminalité, l’homophobie et l’anti-sémitisme qui met le feu aux synagogues.
07:40   Il n’y aura pas de quartiers dans nos villes qui se considéreront au-dessus de nos lois, ni troubles à l’ordre public,
07:46   ni émeutes de populations immigrées. Nos femmes et nos filles ne seront pas pourchassées comme du gibier par des gangs allogènes.
07:56   Nous ne laisserons personne nous dicter qui nous devons laisser entrer sur notre sol, qui peut vivre à nos côtés
08:07   et avec qui nous partagerons notre patrie.
08:10   Nous savons comment cela se passe: au départ, nous les laissons nous dicter qui nous devons accepter chez nous,
08:18   et l’on se retrouve à servir des étrangers dans son propre pays.
08:24   et à la fin ils nous diront de faire nos valises et nous bouteront hors du pays de nos ancêtres.
08:30   Nous rejetons donc leur plan de relocalisation forcée des réfugiés et nous ne nous laisserons pas intimider ni par du chantage, ni par des menaces.
08:47   Le temps est venu de donner l’alarme. Le temps est venu de l’opposition et de la résistance.
08:56   Le temps est venu d’en appeler à nos alliés. Le temps est venu de brandir l’étendard des nations qui se tiennent encore droites.
09:05   Le temps est venu d’empêcher la destruction de l’Europe et de sauver son avenir.
09:12   C’est à cette fin que nous appelons tous les citoyens hongrois à s’unir, quelque soit leur affiliation politique,
09:21   et nous appelons toutes les nations européennes à s’unir.
09:25   Les dirigeants et citoyens européens ne doivent plus vivre dans des mondes séparés.
09:32   Nous devons restaurerl’unité de l’Europe. Nous, peuples européens,
09:36   ne pouvons être libres individuellement si nous ne pouvons être tous libres ensemble.
09:43   La victoire nous attend si nous unissons nos forces, mais si nous tirons chacun de son côté, nous courons à notre perte.
09:49   Unis, nous sommes forts. Désunis, nous sommes faibles. Soit nous nous en sortons tous ensemble ou pas du tout – il n’y a pas d’autre moyen.
09:58   Hongrois, Hongroises,
10:02   En 1848, il était écrit dans le livre du Destin que rien ne pourrait être fait contre l’Empire des Habsbourg,
10:14   et si nous nous étions résignés à ce décret, notre sort eût été scellé,
10:19   et les flots allemands auraient englouti les Hongrois.
10:24   En 1956, il était écrit dans le livre du Destin que notre sort était de rester un pays occupé et soviétisé
10:34   jusqu’à ce que le plus petit dernier souffle de patriotisme s’éteigne chez le dernier des Hongrois,
10:39   et si nous nous étions résignés à ce décret, notre sort eût été scellé,
10:45   et les flots soviétiques auraient englouti les Hongrois.
10:49   Aujourd’hui il est écrit dans le livre du Destin que des puissances mondiales cachées et sans visage
10:55   vont éliminer tout ce qui est unique,
10:59   autonome, national et séculaire.
11:03   Ils mélangeront les cultures, les religions et les populations jusqu’à ce que notre
11:08   belle et fière Europe aux multiples facettes ne soit plus qu’une ombre docile et blafarde.
11:16   Et si nous nous résignons à cette fin, notre sort sera scellé,
11:21   et nous serons engloutis dans l’énorme panse des États-Unis-d’Europe.
11:28   La tâche qui attend the peuple hongrois, les nations d’Europe Centrale
11:36   ainsi que les autres nations européennes qui n’ont pas encore perdu tout sens commun
11:41   est de défaire le destin qu’ils nous réservent, de le réécrire et de le transformer.
11:47   Nous, Hongrois et Polonais savont comment nous y prendre. On nous a appris
11:52   que seuls ceux qui sont assez braves peuvent regarder le danger en face.
11:59   Il nous faut donc arracher l’ancienne vertu de courage des limons de l’oubli.
12:07   Il nous faut retrouver l’ancienne hardiesse des cœurs
12:12   et nous devons répondre clairement, d’une voix que tous doivent entendre,
12:19   à la question la plus importante qui déterminera notre destin:
12:25   et la question qui décidera de l’avenir de l’Europe, de sa victoire ou de sa chute, la voici :
12:29   “Allons-nous nous laisser réduire en esclavage, ou serons-nous des hommes libres?” – C’est à cette question qu’il nous faut répondre!
12:34   Debout la Hongrie, Debout les Hongrois!

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu