Avertir le modérateur

21/11/2015

Que veulent dire les théories du genre quand elles évoquent la notion de «pouvoir» ?

1agld1r.gif«La théorie du genre a toujours été queer»

Ailleurs sur le web

La question du «pouvoir» était absente des premières théories du genre. C’est à partir de la réappropriation féministe de ces théories qu’on s’est mis à définir le rapport de genre comme un rapport de pouvoir. La difficulté, c’est que sous l’apparente unité du mot «pouvoir», des logiques conceptuelles et politiques très différentes peuvent être mobilisées. Le mot peut servir à désigner la domination, l’autorité, le contrôle, la souveraineté, mais aussi la puissance (y compris la puissance de séduction) et la capacité d’agir. Ces acceptions peuvent se mêler, certaines sont évidemment liées, mais elles ne sont en aucun cas synonymes. Les conceptions du pouvoir, et, avec elles, les inflexions du terme, changent selon les configurations historiques. Quand Foucault propose de ne plus penser le pouvoir comme manifestation ou exercice de la souveraineté, mais comme stratégie de contrôle ou comme rapport de force, il cherche à caractériser les formes et la nature du pouvoir en régime capitaliste bourgeois. En même temps, et Foucault le montre aussi, un régime politique et conceptuel de pouvoir n’en supplante jamais complètement un autre. Pour ma part, je m’intéresse à l’instabilité et à l’incohérence productive des usages du terme dans l’espace de la théorie féministe et de la théorie queer.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu