Avertir le modérateur

09/07/2015

Le numérique: un mot, CONNECTIVITY, Pays-Bas : une grande économie digitale, 98 % des ménages néerlandais disposent d'une couverture haut débit tandis que la moyenne européenne stagne à 62 %

Une économie digitale

Certes, il s'agit d'un petit État par sa population – un peu moins de 17 millions d'habitants  – et par sa taille – sa surface est plus de 15 fois inférieure à celle de la France. Pourtant, il présente aujourd'hui tous les signaux d'une grande économie digitale. Selon les chiffres de la Commission européenne,98 % des ménages néerlandais disposent d'une couverture haut débit tandis que la moyenne européenne stagne à 62 %. En ce qui concerne la main d’œuvre, 3,9 % des actifs aux Pays-Bas sont des experts des TIC contre 2,9 % en moyenne en Europe. De même, 75 % de la population dispose de connaissances basiques dans le domaine digital (59 % en Europe). Le gouvernement se fait d'ailleurs l'écho de cette culture numérique en favorisant les services publics en ligne. 61 % des utilisateurs internet néerlandais sont adeptes de ces services digitaux (33 % en Europe) qui sont largement impulsés par le gouvernement : 69 % des formulaires administratifs sont disponibles en ligne (contre 27 % en France, 45 % en Europe en moyenne).   

Statistiques de l'Union européenne sur la connectivité aux Pays-Bas                         
Les Pays-Bas jouissent d'un couverture haut débit très importante. 98 % des ménages (97 %  des zones rurales) disposent d'une  couverture haut débit. Source : Commission Européenne
 

Des start-up dynamiques soutenues par de réelles opportunités de financement

Côté investissement, StartupJuncture, un média spécialisé dans l'actualité des start-up néerlandaises, a dénombré 75 levées de fonds réalisées en 2014 pour un total de 560 millions de dollars. 8 deals ont d'ailleurs dépassé les 10 millions d'euros. La start-up Adyen, qui œuvre dans le champ du paiement tout support pour les détaillants, a par exemple levé 200 millions d'euros. Selon NVP (Nederlandse Vereniging van Participatiemaatschappijen), l'association néerlandaise du private equity et des venture capitals, 1,6 milliard d'euros aurait été investis par des venture capitals dans des jeunes pousses en 2014, 1 425 entreprises seraient concernées. Aussi, comme le souligne Gui Bulaty, fondateur deCarnomise, start-up proposant un nouveau de modèle de location de voiture via les aéroports, « Les fonds d'amorçage sont probablement plus accessibles à Amsterdam qu'ailleurs ». Intéressant d'entendre ces propos de la bouche d'un entrepreneur franco-brésilien, basé à Amsterdam.

L'Espace B à Amsterdam Ancien siège social d'IBM à Amsterdam, B. est aujourd'hui un tiers lieux qui accueille aujourd'hui des start-up mais aussi des réunions de grands groupes. 

L'e-commerce, la e-santé et l'ensemble des thèmes connexes à la smart city sont les sujets de prédilection de l'écosystème néerlandais. Comme le relève Marc Elias, responsable de Startupbootcamp Amsterdam, « le marché de la smart city suscite de l'intérêt à tous niveaux, dans le secteur privé comme public, ce qui vient nourrir un cercle vertueux ».Et si plusieurs villes tirent l'innovation vers le haut à l'instar d'Utrecht, Rotterdam, Delft ou encore La Hague – les Pays-Bas ont d'ailleurs leur équivalent French Tech avec Startup Delta dirigé par Neelie Kroes, Amsterdam concentre un véritable vivier d'entrepreneurs et une reconnaissance internationale plus qu'avantageuse grâce aux entreprises qu'on ne présente plus, Booking.com ou encore WeTransfer. Bien sûr, l'écosystème néerlandais attend encore de voir émerger plus de success stories afin d'attirer de nouveaux acteurs, investisseurs de tous types notamment.

Retrouvez nos articles sur deux start-up du programme d'accélération Smart Energy de Rockstart : Swuto et Bleeve

Commission priority

Digital Single Market

Bringing down barriers to unlock online opportunities


 

Digital Single Market: making the EU's single market freedoms "go digital"

The internet and digital technologies are transforming our world. But existing barriers online mean citizens miss out on goods and services, internet companies and start-ups have their horizons limited, and businesses and governments cannot fully benefit from digital tools.

It's time to make the EU's single market fit for the digital age – tearing down regulatory walls and moving from 28 national markets to a single one. This could contribute €415 billion per year to our economy and create 3.8 million jobs.

Policy areas

The Digital Single Market strategy is made up of three policy areas or 'pillars'

Marché unique numérique

Supprimer les obstacles pour exploiter pleinement les possibilités offertes par internet

  • Mise en œuvre par:
    • Andrus Ansip Choisir les traductions du lien précédent
    • Günther H. Oettinger Choisir les traductions du lien précédent
    • Autres
    • Cecilia Malmström Choisir les traductions du lien précédent
    • Vytenis Andriukaitis Choisir les traductions du lien précédent
    • Marianne Thyssen
    • Pierre Moscovici
    • Phil Hogan Choisir les traductions du lien précédent
    • Jonathan Hill Choisir les traductions du lien précédent
    • Violeta Bulc Choisir les traductions du lien précédent
    • Elżbieta Bieńkowska Choisir les traductions du lien précédent
    • Vĕra Jourová Choisir les traductions du lien précédent
    • Tibor Navracsics Choisir les traductions du lien précédent
    • Corina Creţu Choisir les traductions du lien précédent
    • Margrethe Vestager Choisir les traductions du lien précédent
    • Carlos Moedas Choisir les traductions du lien précédent

 

Marché unique numérique: faire en sorte que les libertés qui fondent le marché unique de l’UE s'appliquent également au numérique

Internet et les technologies numériques sont en train de transformer le monde dans lequel nous vivons. Il existe toutefois des obstacles qui entravent l'accès des citoyens aux biens et aux services en ligne, limitent l'horizon des entreprises et des start-ups du secteur de l'internet et empêchent les entreprises et les États de tirer pleinement parti des outils numériques.

Il est temps d'adapter le marché unique de l’UE à l’ère numérique, de faire tomber les barrières réglementaires et de transformer les 28 marchés nationaux en un marché unique. Ce marché pourrait générer 415 milliards d’euros par an pour notre économie et créer 3,8 millions d’emplois.

Domaines d'action

La stratégie pour le marché unique numérique repose sur trois domaines d’action ou «piliers»:

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu