Avertir le modérateur

01/05/2015

Je fais partie du peuple Chiadmi qui arpente les montagnes berbères dans la province reculée d’Essaouira au Maroc.

Bienvenue sur la boutique Richesses Du Monde, spécialiste en huile d'Argan et cosmétiques biologiques des 5 continents

huile d'argan et beurre de karité


Notre voyage fut long, extraordinaire et riche en rencontres.
Il a changé notre vision sur le Monde.
Aujourd'hui, nous vous ouvrons les portes de notre paradis,
afin de vous faire découvrir les soins, les rituels et les Richesses du Monde.

huile d'argan, cosmétiques biologique, Ayurveda


Histoire


Je fais partie du peuple Chiadmi qui arpente les montagnes berbères dans la province reculée d’Essaouira au Maroc.

Le douar Himimssa regroupe toute ma famille, ses terres et son histoire depuis des générations.

Née dans une modeste ferme, je me souviens quand j'étais petite fille, pieds nus, accompagnant le troupeau dans les vastes pâturages avec mon âne, j’avais la responsabilité d’aller chercher l’eau du puits un peu plus bas dans la vallée.

Au retour, j’allais aider ma grand-mère à traire les vaches et avec une partie de la récolte, nous fabriquions du beurre que nous battions dans une jarre en terre cuite, le goût était incomparable.

Il n’y avait pas d’école donc je m’occupais des chèvres et des moutons et aider à la préparation des repas.

La ferme était faite de boue, couleur pourpre, mélangée à de la paille, les animaux nous servaient de chauffage lorsque l’hiver était un peu rude et le soir on s’éclairait à la lueur de la bougie et la flamme vacillait à chaque grand geste que mon grand-père faisait pour nous conter ses histoires.

Le matin, c’est au chant du coq que l’on se réveillait, nous fabriquions nous-mêmes la pâte à pain, que nous faisions cuire dans un four en terre cuite, chauffé au feu de bois.

Ensuite nous allions cueillir nos olives, que nous emmenions chez mon oncle, le Haj, qui était le seul à posséder une presse à olives traditionnelle, qui fonctionnait à l’aide d’un chameau.

Nous ramassions aussi, durant l’été, les fruits de l’Arganier, et je passais des journées entières à casser les noix de l’Arganier avec mes tantes qui chantaient pour passer le temps, ensuite elles utilisaient le Rhaa (moulin en pierre) pour extraire l’huile des amandons, afin d’obtenir la fameuse huile d’Argan.

Il nous fallait 100 kilos de noix d’Argan pour obtenir un litre d’huile d’Argan.
Le travail était long et difficile.

Élevée par mon grand-père durant mes dix premières années, je sentis mon cœur se déchirer, lorsque mon père vint de France pour me ramener avec lui.

Je compris que je devais quitter mon grand-père et mon village.

Je ne voulais pas partir et je me suis accrochée de toutes mes forces à un arbre, pensant que personne ne pourrait m'en défaire.

C'est avec une profonde tristesse, que je rejoins mes parents dans un pays que je ne connaissais pas.

Je grandis, entre deux cultures, entre deux Mondes.

La France me donna beaucoup, même une date de naissance, mais je n’avais qu’une idée en tête : retrouver mes racines, revoir mon grand-père…

Depuis, dans mon village, mon grand-père n'est plus, mais l'arbre de mon enfance a grandi, et nous fournit un liquide blond que l'on appelle: l'huile d'Argan.

Par cet héritage, je lui rends hommage en valorisant son travail et grâce à celui-ci, lui dire que je suis revenue...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu