Avertir le modérateur

21/01/2013

L'humour au secours des consultants >Ettighoffer Digital Campus >Le rire est la seule chose qui différencie l'homme de la bête avec FranceWeb,e-GlobalNetWork® & SRU-Electronics >le n°1 de la collaboration en ligne> The best of Web>Le meilleur du Web

"Le rire est la seule chose qui différencie l'homme de la bête, si l'on excepte toutefois la veulerie, la méchanceté, l'avarice, l'orgueil, la perfidie, la malhonnêteté, l'alcoolisme, la vulgarité, l'appât du gain et le sens des affaires."

L'humour au secours des consultants

_________________________________________________________________________________________

Une DRH au paradis

Alors qu'elle marchait dans la rue une femme DRH est mortellement heurtée par un autobus. Son âme arrive au Paradis où elle est accueillie par Saint-Pierre :
- Bienvenue au Paradis, dit Saint-Pierre. Mais avant de vous installer ici, il semble que nous ayons un problème. Voyez-vous c'est plutôt étonnant, mais nous n'avons jamais eu de femme DRH jusqu'ici et nous ne sommes pas tout à fait sûr de ce que nous devons faire de vous.
- Aucun problème laissez-moi simplement entrer dit la femme.
- J'aimerais bien mais j'ai des ordres qui viennent d'en haut ! Ce que nous allons faire c'est vous laisser passer un jour en Enfer et un jour au Paradis et ainsi vous pourrez choisir ou vous voudrez passer l'éternité.
- Je pense que j'ai déjà fait mon choix. Je préfère rester au Paradis dit la femme.
- Désolé mais nous avons des règles.

Et ainsi Saint-Pierre emmena la DRH dans un ascenseur qui descendit en Enfer.
Les portes s'ouvrirent et elle se retrouva sur le green d'un terrain de golf magnifique. Un peu plus loin il y avait le country club et devant tous ses amis bien habillés qui l'acclamèrent. Ils s'approchèrent l'embrassèrent et parlèrent du bon vieux temps. Ils firent un excellent parcours de golf et le soir tous rentrèrent au country club ou ils dégustèrent un excellent steak et du homard. La femme rencontra le Diable qui est réellement quelqu'un de charmant et elle passa un merveilleux moment à raconter des histoires et à danser. Elle passa un si bon moment qu'avant qu'elle ne s'en rende compte il était temps de partir. Tout le monde lui serra la main lui dit au revoir et elle monta dans l'ascenseur. Celui-ci retourna au Paradis et elle retrouva Saint-Pierre.
- Maintenant vous allez passer un jour au Paradis dit-il.

Elle passa ainsi les 24 heures suivantes allongée paresseusement sur les nuages à jouer de la harpe et à chanter. Elle passa un si bon moment qu'avant qu'elle ne s'en rende compte les 24 heures étaient passées et Saint-Pierre était de retour pour l'emmener.
- Alors vous avez passé un jour en Enfer et un jour au Paradis. Maintenant vous devez choisir pour l'éternité, dit-il.
La femme réfléchit un instant et répondit :
- Et bien je n'aurais jamais cru que je dirais ceci : Le Paradis est vraiment bien mais je crois que je me plairai plus en Enfer.

Alors Saint-Pierre l'escorta jusqu'à l'ascenseur et elle descendit de nouveau en Enfer.
Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrirent elle se retrouva dans un paysage dessolé plein d'immondices elle vit ses amis vêtus de haillons ramassant les saletés.
Le Diable vint vers elle et l'accueillit.
- Je ne comprends pas ; balbutia la femme. Hier j'étais ici il y avait un parcours de golf et un country club nous avons mangé du homard, nous avons dansé et nous nous sommes bien amusés. Maintenant c'est un désert d'immondices et tous mes amis semblent misérables.

Le Diable la regarda et sourit :
- Vous êtes DRH vous devriez connaître le principe : Hier nous vous recrutions, aujourd'hui vous faites partie du personnel...

_________________________________________________________________________________________

Petit test :

 Êtes-vous un bon professionnel ? (cliquez sur l'image pour ouvrir le .pps)

_________________________________________________________________________________________

Tout est relatif...

Devant sa banque, un trader gare sa Porsche flambant neuve,  histoire de frimer devant ses collègues. Au moment où il commence à sortir de sa voiture, un camion arrive à toute allure et passe si près qu'il arrache la portière de la Porsche puis disparaît aussi vite.

Le trader se rue sur son portable et appelle la police. Cinq minutes après les flics sont là.
Avant même qu'un des policiers n'ait pu poser la moindre question, le trader commence à hurler :
- Ma superbe Porsche turbo est foutue. Quoi que fassent les  carrossiers,  elle est foutue !

Quand il semble avoir enfin fini sa crise, le policier hoche la tête avec dégoût et dit :
- C'est absolument incroyable à quel point, vous autres banquiers, vous êtes matérialistes ! Vous êtes si concentrés sur vos biens que vous ne pensez à rien d'autre dans la vie.
- Comment pouvez-vous dire une chose pareille à un moment pareil ?! s'indigne alors le propriétaire de la Porsche.
Le policier répond :
- Vous n'avez même pas conscience que votre avant-bras gauche a été arraché quand le camion vous a heurté.
Le banquier regarde son bras avec horreur et hurle : "Putain, ma Rolex !"

_________________________________________________________________________________________

Consultants, Attention à la facture !

A la porte du Ciel, un type furieux demande à voir Saint-Pierre qui, attiré par son raffut, s'approche...
Le bonhomme hurle :
- Mais bon sang, qu'est-ce que je fais ici ? Regardez-moi, j'ai 45 ans, je suis en pleine forme, je ne bois pas, je ne fume pas, je fais du sport régulièrement. Hier soir, je me couche bien sagement dans mon lit et voilà que je me retrouve ici ! C'est certainement une erreur !
Perplexe, Saint-Pierre se tourne vers l’ange qui fait le concierge ce jour là. Troublé ce dernier répond :
- Notre contrôle qualité a été fait récemment. On ne s’est jamais trompé. On peut toujours vérifier. Comment vous appelez vous ?
- Bensoussan, David.
- Oui ... Et quel est votre métier ?
- Avocat, avocat conseil.
- Oui. Ah, voilà, j'ai trouvé votre fiche. Eh ben, Monsieur Bensoussan, vous êtes mort de vieillesse, c'est tout.
- De vieillesse ? Mais enfin, ce n'est pas possible, je n'ai que 45 ans !!!
- Ah moi, je ne sais pas, Monsieur  Bensoussan. Mais on a fait le compte de toutes les heures de travail que vous avez facturées à vos clients et ça donnait 113 ans !

_________________________________________________________________________________________

Bonnes routes

Un journaliste interviewe un paysan corse :
- Dites-moi, comment faites-vous pour tracer les routes ici ?
- Simple, on lâche un âne et on regarde par où il passe dans la montagne... et c'est là qu'on fait passer la route.
- Et si vous n'avez pas d'âne ?
- Ah... là alors, on prend un ingénieur !

_________________________________________________________________________________________

Panne de réputation

Le Client : "J'ai un PC avec Windows 95".
Le Technicien : "Oui..."
Le Client : "Et puis mon PC ne marche plus".
Le Technicien : "Oui, vous me l'avez déjà dit"...

_________________________________________________________________________________________

De l’art scientifique

Trois scientifiques, un consultant, un biologiste et un mathématicien discutent sur la terrasse d'un café. Ils remarquent que deux personnes entrent dans une maison située en face du café. Une heure plus tard, trois personnes en sortent.
Le consultant dit :
- "Les données initiales étaient erronées".
Le biologiste dit :
- "C'est simple, ils se sont reproduits".
Le mathématicien dit :
- "Si une personne entre de nouveau dans la maison, elle redeviendra vide".

_____________________________________________________________________________________________

Talents ?

Le recruteur d'une grande entreprise ne sait comment départager quatre étudiants : un ESSEC, un SupElec, un X et un Universitaire. Il décide de commencer par une question basique : "Pouvez-vous compter ?"
L'ESSEC répond alors :  1KF, 2KF, 3KF.
Le recruteur est déçu et rejette sa candidature.
Le SupElec répond ensuite : 0, 1, 10, 11, 100, 101.
Le candidat est éliminé.
C'est au tour du polytechnicien : Une, Deux, Une, Deux, Une, Deux.
Le test est encore une fois navrant.
Tous les espoirs du recruteur se tournent maintenant vers l'universitaire, qui répond :
- Un, deux, trois, quatre
- Excellent, excellent, continuez...
- Cinq, six, sept, huit, neuf.
- C'est fantastique, fabuleux, continuez !
- Dix, valet, dame...

_____________________________________________________________________________________________

La Boite à Idées.

A la demande du conseil de la direction, une boite à Idées a été installée. Ce jour là on ouvre la boite et on trouve :

Objet : Suppression de la climatisation
Il est possible de faire de substantielles économies en supprimant la climatisation de l'entreprise. Il suffit de mettre d'un côté du bâtiment tous ceux qui brassent de l'air. Et de l'autre tous ceux qui nous le pompent !

_____________________________________________________________________________________________

Seras-tu un consultant mon fils ?

Testez votre aptitude naturelle avec ce petit questionnaire, un peu pervers il faut l'avouer... ^ ^
Cliquez sur l'image ci-dessous ! (PDF)

test consultant_____________________________________________________________________________________________

musique L'informatiquemusique

Plutôt que de vous arracher les cheveux, poussez la chansonnette !
Mettez le son et suivez les paroles de ce diaporama tout en humour... Et en musique ! ;)

_____________________________________________________________________________________________

Le rire est le propre d'une bonne équipe d'ingénieurs système

Un nouveau stagiaire arrive au département informatique d'une importante société en compagnie de son parrain. En arrivant, au moment où on lui ouvre la porte, il entend les ingénieurs présents se lancer des nombres et rires aux éclats. Par exemple, il en a un qui lance "74!" et tout le monde s'esclaffe. Un autre relance par "112" et l'assemblée de rire à nouveau. Le stagaire se tourne alors vers son mentor et lui demande ce que cela veut dire. Ce dernier lui explique alors: On se raconte des blagues pour se changer les idées. Mais comme nous travaillons ensemble depuis des années et quu'on les connait par coeur on s'est amusé à leur donner des numéros. Aujourd'hui nous en sommes à mille histoires. Tenez, essayez vous même. Et le stagaire de se lancer  au hasard  "76". Personne de rit. Il en essai une autre "432", personne ne bronche. "Que se passe t-il?" demande t'il en se tournant vers son parrain. Et ce dernier de lui répondre devant les ingénieurs déjà hilares " Ce n'est pas simplement la blague... il y a aussi la façon de la raconter. Tenez. ! Et le chef de service de lancer : "1232" et tout le monde de rire à nouveau."Mais vous donnez un chiffre supérieur à mille" s'exclame le stagiaire. Et un ingénieur présent de lancer; "oui, mais celle là, on ne la connaissait pas!"

rire ingénieurs

_____________________________________________________________________________________________

Comprendre les intermédiaires boursiers

Une fois dans un village, un homme apparut et annonça aux villageois qu'il achèterait des singes pour 10$ chacun. Les villageois, sachant qu'il y avait des singes dans la région, partirent dans la forêt et commencèrent à attraper les singes. L'homme en acheta des centaines à 10$ pièce et comme la population de singes diminuait, les villageois arrêtèrent leurs efforts.

Alors, l'homme annonça qu'il achetait désormais les singes à 15$. Les villageois recommencèrent à chasser les singes. Mais bientôt le stock s'épuisa et les habitants du village retournèrent à leurs occupations. L'offre monta à 20$ et la population de singes devient si petite qu'il devint rare de voir un singe, encore moins en attraper un. L'homme annonça alors qu'il achèterait les singes 50$ chacun. Cependant, comme il devait aller en ville pour affaires, il donna rendez vous aux villageois quelques jours plus tard.

Entre temps, comme par hasard, un homme arriva dans le village avec de nombreux singes qu’il proposa aux villageois pour 35$ chacun. Les villageois se dire leur dit : «Avec tous ces singes acheté nous pourrons les revendre à 50$ pièce à l’acheteur en voyage.» Alors les villageois réunirent tout l'argent qu'ils avaient, certains vendirent tout ce qu'ils possédaient, et achetèrent tous les singes afin de les revendre au retour de leur acheteur. On ne le revit jamais. On ne voit plus dans le village que des singes qui courent dans tous les sens.

Bienvenue dans le monde de la bourse !

_____________________________________________________________________________________________

Histoire de thon

thon

Un investisseur américain se promène au bord de l'eau, dans un petit village côtier mexicain. Un bateau rentre au port, contenant plusieurs thons. L'américain complimente le pécheur mexicain sur la qualité de ses poissons, et lui demande :

- Combien de temps çà a pris pour pêcher ces poissons ?
- Pas très longtemps, répond le mexicain.
- Mais pourquoi n'êtes-vous pas resté plus longtemps pour en capturer plus ?, demande le banquier.
- Parce que ces quelques poissons suffiront à subvenir aux besoins de ma famille.
- Et vous faites quoi le reste du temps ?
- Je fais la grasse matinée je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je fais la sieste avec ma femme... Le soir, je vais au village, voir mes amis, boire du vin, jouer de la guitare... Une vie bien remplie, quoi !

L'américain l'interrompt :
- J'ai un M.B.A. (master of business administration) de l'université de Harvard, et je peux vous aider. Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps, et avec les bénéfices dégagés vous pourriez vous acheter un plus gros bateau. Avec l'argent que vous rapporterait ce bateau, vous pourriez en acheter un second, et ainsi de suite jusqu'à ce que vous possédiez une flotte de chalutier. Au lieu de vendre vos poissons à un intermédiaire, vous pourriez négocier directement avec l'usine, et même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez alors quitter votre petit village pour Mexico City, Los Angeles, puis peut-être New York, d'où vous dirigeriez vos affaires...

Le Mexicain demande alors :
- Combien de temps çà prendra ?
- Quinze à vingt ans, répond le banquier.
- Et après ?
- Après c'est là que çà deviendrait intéressant, répond l'américain en souriant. Quand le moment sera venu, vous pourriez introduire votre société en bourse, et vous gagnerez des millions !
- Des millions ? Mais après ?
- Après vous pourrez prendre votre retraite, habiter dans un petit village côtier, faire la grasse matinée, jouer avec vos enfants, pêcher un peu, faire la sieste avec votre femme et passer vos soirées à boire et à jouer de la guitare avec vos amis...

Nous vivons une époque moderne.
Trouvé sur le site de http://www.laurentderauglaudre.com/90-index.html conseil en management.

_____________________________________________________________________________________________

_____________________________________________________________________________________________

Leçons de Marketing

MARKETING FEMININ

  • T'es dans une soirée, tu vois un mec qui te plait ; tu t'approches et tu lui dis « J'suis super bonne au plumard ». Ca c'est du marketing direct.
  • T'es dans une soirée, t'es avec un groupe d'amis, tu vois un mec qui te plait, un de tes amis s'approche et il lui dit « Tu vois cette nana, elle est super bonne au plumard ». Ca c'est de la pub.
  • T'es dans une soirée, tu vois un mec qui te plait, tu t'approches, lui demandes son numéro de téléphone, le lendemain tu l'appelles, et tu lui dis « J'suis super bonne au plumard ». Ca c'est du télémarketing.
  • T'es dans une soirée, tu vois un mec que tu connais, tu t'approches, tu lui rafraîchis la mémoire, et tu lui dis « Tu te souviens comment j'suis super bonne au plumard ». Ca c'est du Customer Relashionship Management.
  • T'es dans une soirée, tu vois un mec qui te plait, tu te lèves, tu t'arranges un peu les fringues, tu t'approches, tu lui sers un verre. Tu lui dis qu'il sent bon, qu'il est bien sapé, tu lui offres une clope et tu lui dis « J'suis super bonne au plumard ». Ca c'est du Public Relation.
  • T'es dans une soirée, tu vois un mec qui te plait, tu t'approches et tu lui dis « J'suis super bonne au plumard » et en plus tu lui montres tes seins. Ca c'est du Merchandising.
  • T'es dans une soirée, un mec s'approche et te dit « J'ai entendu dire que t'es super bonne au plumard ». Ca c'est du Branding ; « Le pouvoir de la Marque ».
MARKETING MASCULIN
  • T'es dans une soirée, tu vois une nana qui te plait, tu t'approches et tu lui dis « J'suis une bête sexuelle, j'suis super bon au plumard, et en plus je tiens toute la nuit ».

    Ca c'est de la publicité mensongère, et c'est puni par la loi !
_____________________________________________________________________________________________

Exemple de "leadership management"


_____________________________________________________________________________________________

Doublement de l'interessement en vue!



_____________________________________________________________________________________________

Années 50, 60, 70 ... Années de tous les dangers !

Un petit diaporama humoristique pour rappeler que, fût un temps, "liberté" et "libre arbitre" n'étaient pas de vains mots...
Dans le même esprit vous pouvez aussi consulter l'article de Denis Ettighoffer intitulé "Esprit de Mai, où es-tu ?!", dans la rubrique "Un caillou dans ma godasse".

_____________________________________________________________________________________________

Internet rules the World


_________________________________________________________________________________________

Ces DIX lois qui régissent l'entreprise:

Dossier réalisé par Stefan Raducanu, que je remercie d’avoir accepté de les faire connaître sur mon site.

Ce n'est pas la théorie de la relativité ou la mécanique quantique qui mènent le monde... de l'entreprise. Non ! La vie dans l’entreprise dépend de principes plus terre à terre. Pourquoi le serveur tombe-t-il toujours en panne au plus mauvais moment ? Comment tant d'incompétents peuvent-ils se hisser en haut des organigrammes ? Pourquoi le temps manque-t-il toujours pour terminer les projets? Parce que notre vie dans l'entreprise est soumise à des lois d'airain vieilles comme la vie en société. Nous en avons sélectionné dix. Toutes ont en commun qu'il est quasi impossible de s'y soustraire...

La loi d'Illich : « Au-delà d'un certain seuil, l'efficacité humaine décroît, voire devient négative »
Ivan Illich est surtout connu pour ses travaux en matière d'éducation. Mais ce n'est pas sa seule contribution au progrès de l'humanité. Il a été le premier à remarquer que la vieille loi dite « des rendements décroissants » - connue depuis Turgot et les économistes classiques - s'applique aussi à l'activité humaine.

Qu'ont constaté ces pionniers ? Qu'en doublant la quantité de travail agricole on ne double pas la quantité de blé produite. Et que, plus on approche d'une certaine limite, plus il faut ajouter de travail pour obtenir toujours moins de blé supplémentaire. Au-delà, on entre dans la zone dite des rendements décroissants. Illich considère qu'il en va de même pour l'être humain : au-delà d'un certain seuil, son efficacité finit par devenir négative.

> Application : Stakhanov et ses adeptes ont certes noté que, plus on subit de pression, plus on est performant. Certaines personnes ne travaillent jamais aussi bien que sous stress. Mais cela n'est vrai que jusqu'à un certain point. Au-delà, toute dose de stress supplémentaire sera contre-productive.

La loi de Pareto : « 20 % des clients rapportent 80 % du chiffre d'affaires »
L'économiste et sociologue italien Vilfredo Pareto (1848-1923) a été le premier à remarquer que la répartition des revenus dans la société n'était pas équitable. Il a constaté que 20 % de la population concentrait 80 % des revenus. Après lui, d'autres économistes ont vérifié que ce principe de répartition était valable dans d'autres domaines. « Dans tout groupe de choses contribuant à un effet commun, la majeure partie de l'effet est attribuable à un nombre relativement faible de ces choses », a confirmé Joseph Juran.

> Application : Si l'on en croit le bon marquis de Pareto, les services commerciaux devraient s'occuper exclusivement des 20 % de clients qui rapportent les quatre cinquièmes de son chiffre d'affaires à l'entreprise. L'ennui, c'est que par ailleurs, et toujours selon le bon marquis, 20 % des clients sont à l'origine de 80 % des réclamations, coups de fil, plaintes et ennuis en tout genre. S'il s'agissait des mêmes, tout irait pour le mieux. Mais ce n'est évidemment pas le cas. Le même raisonnement vaut pour les salariés. Certes, 20 % d'entre eux abattent 80 % du boulot... Mais comme 20 % d'entre eux apportent également 80 % des ennuis, et que ce ne sont pas les mêmes, le DRH n'est guère mieux loti que son directeur commercial. La vie est mal faite.

La loi de Murphy : « La tartine tombe toujours sur son côté beurré »
S'il existe plusieurs manières de faire quelque chose et que l'une d'elles est susceptible d'engendrer une catastrophe, on peut être certain qu'il se trouvera quelqu'un pour la choisir... Voilà ce qu'Edouard A. Murphy, ingénieur à l'US Air Force, déclara innocemment un beau jour de 1949. Une des expériences qu'il supervisait nécessitait l'utilisation de seize capteurs accrochés en divers endroits du corps d'un soldat-cobaye. Il y avait deux façons d'accrocher les capteurs. Une bonne et une mauvaise. Quelqu'un réussit à installer simultanément les seize capteurs dans la mauvaise position. C'est alors que Murphy formula la fameuse loi, qui allait lui valoir une gloire internationale...

> Application : La loi de Murphy, ou « loi de l'emmerdement maximal », est peut-être la plus grande découverte du XXe siècle dans le champ des sciences humaines. Qu'on en juge : tous les automobilistes voient bien que la file d'à côté avance plus vite. Tous les grands voyageurs ont remarqué que l'hôtesse sert toujours le café juste avant que l'avion n'entre dans une zone de turbulences. Et tous les responsables de communication savent bien que ce qui est susceptible d'être compris de travers est toujours compris de travers. Enfin, selon la loi d'Archimède-Bell, quand on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne !

La loi de Gauss : « La répartition d'une population "normale" peut être représentée selon une courbe en cloche »
Né en 1777 dans le duché de Brunswick (Allemagne), Carl Friedrich Gauss fut un véritable génie des mathématiques. Entre autres découvertes, on lui doit une constatation très simple. Dans une population donnée (les salariés d'une entreprise, des haricots dans un sac, etc.), si on classe les individus selon une caractéristique (leur taille, leur poids, leur QI, leur niveau de compétence), on s'aperçoit que, plus on s'approche de la moyenne sur le critère considéré, et plus il y a d'individus. Plus on s'en éloigne et moins il y en a. Aux deux extrémités, il n'y a presque personne. La représentation graphique de cette réalité s'appelle une courbe de Gauss et prend la forme d'une cloche.

> Application : La courbe de Gauss est bien pratique pour représenter la réalité d'un marché. Sur le marché de la chaussure, les clientes qui chaussent du 35 ou du 43 vont, par exemple, se retrouver placées en dehors de la cloche, à chacune des extrémités de la courbe. Faut--il pour autant se désintéresser de leur sort au prétexte qu'elles sont peu nombreuses ? On a déjà vu (loi des 20/80) que 20 % d'une population donnée est susceptible de causer 80 % des ennuis. Il y a fort à parier que ces 20 %-là sont justement les « extrémistes » de la courbe de Gauss...

Principe de Peter : « Dans une hiérarchie, chaque employé tend à s'élever jusqu'à son niveau d'incompétence »
Lorsque Laurence J. Peter énonça pour la première fois son fameux « principe », en 1969, il déclara sans modestie vouloir fonder rien moins qu'une nouvelle science : la « hiérarchologie » ou « science de l'incompétence au travail ». La suite prouva que son projet n'avait rien de présomptueux tant l'incompétence gagne du terrain dans les appareils politiques, les administrations, les armées, les syndicats, les églises ou les états-majors des entreprises. Les constatations empiriques sur lesquelles se fondait Peter étaient les suivantes : dans une organisation quelconque, si quelqu'un fait bien son travail, on lui confie une tâche plus complexe. S'il s'en acquitte correctement, on lui accordera une nouvelle promotion. Et ainsi de suite jusqu'au jour où il décrochera un poste au-dessus de ses capacités. Où il restera indéfiniment.

> Application : Le « principe de Peter » a deux importants corollaires. D'abord, dans une organisation, le travail est réalisé par ceux qui n'ont pas encore atteint leur niveau d'incompétence. Ensuite, un salarié qualifié et efficace consent rarement à demeurer longtemps à son niveau de compétence. Il va tout faire pour se hisser jusqu'au niveau où il ne sera plus bon à rien !

Variante de Dilbert : « Les entreprises affectent les incompétents là où ils feront le moins de dégâts : aux postes de direction »
Dilbert, vous connaissez ? C'est l'anti héros de cette BD best-seller, où le monde de l'entreprise marche sur la tête. Scott Adams, son papa, n'est jamais resté assez longtemps dans une entreprise pour devenir franchement incompétent. Pourtant, en la matière, il en connaît un rayon. Il a ainsi remarqué que les entreprises avaient trouvé la parade au principe de Peter évoqué plus haut : nommer les incompétents aux postes de direction. Pour les empêcher de faire trop de dégâts sur le terrain. Dans le monde de Dilbert, les « chefs » ne travaillent donc pas. Ils font semblant. Au chapitre « Comment tuer le temps à un poste de direction », Dilbert propose les solutions suivantes : rebaptiser son service, redistribuer les bureaux, animer des groupes de travail, réaliser de belles présentations avec des camemberts, etc. Le fin du fin étant évidemment de faire faire son propre travail par ses collaborateurs. Et à leur demande, encore !

> Application : Plus une entreprise grandit, plus elle engage des médiocres aux postes de direction. Tout simplement parce que les cadres en place - arrivés au sommet selon le principe de médiocrité ascensionnelle décrit plus haut - n'aiment pas qu'on leur fasse de l'ombre. Du coup, les incompétents restent entre eux.

La loi de Parkinson : « Une tâche nécessite toujours tout le temps dont on dispose pour l'effectuer»
Soyez honnête : vous arrive-t--il souvent de ne pas utiliser tout le délai dont vous disposez pour un travail ? Cette « loi » a été énoncée en 1958 par le professeur C. Northcote Parkinson littéralement sous la forme suivante : « Work expands to fill the time available for its completion. » Cela signifie que, si un manager a dix personnes sous la main pour exécuter une tâche dont pourraient s'acquitter cinq personnes en une semaine, vous pensez, arithmétiquement, qu'il en aura fini au bout de deux jours et demi. Eh bien, non. Il rajoutera ce qu'il faut de complications, réunions, consultations pour que le chantier dure effectivement une semaine à dix personnes.

> Application : Nous connaissons tous de ces chefs de projet qui brassent de l'air pour justifier leur existence. Nous avons tous également constaté que le fait d'ajouter des ressources supplémentaires - intérimaires, consultants extérieurs - pour accélérer un projet aboutit à l'effet inverse et le retarde plus encore. Ce sont là deux manifestations de la loi de Parkinson. Egalement dénommée « loi des grands projets informatiques »...

La loi de Moore : « Le nombre de transistors par circuit de même taille double à prix constants tous les dix-huit mois »
Cofondateur de la société Intel, Gordon Moore avait affirmé dès 1965 que le nombre de transistors par circuit de même taille allait doubler, à prix constants, tous les ans. Il rectifia par la suite en portant à dix-huit mois le rythme de doublement. Il en déduisit que la puissance des ordinateurs allait croître de manière exponentielle, et ce pour des années. Il avait raison. Sa loi, fondée sur un constat empirique, a été vérifiée jusqu'à aujourd'hui. Il a cependant déclaré en 1997 que cette croissance des performances des puces se heurterait aux environ de 2017 à une limite physique : celle de la taille des atomes. D'ici là, nos ordinateurs seront environ 1 500 fois plus puissants qu'aujourd'hui !

> Application : Qu'un PC acheté en 2003 soit à la fois cinq fois moins cher, dix fois moins lourd, cent fois plus puissant et beaucoup plus ergonomique que notre premier ordinateur, cela ne fait aucun doute. Mais il y a un corollaire à la loi de Moore, dont les vendeurs de hardware ne parlent jamais : c'est que tout ordinateur devient obsolète... au plus tard le jour de son déballage. Et aussi que, plus on ajoute de fonctionnalités à un ordinateur, plus on augmente la probabilité des « bugs ».

Le paradoxe de Solow : « On voit des ordinateurs partout, sauf dans les statistiques de productivité»
En 1987, Robert Solow, Américain et prix Nobel, énonça son fameux paradoxe, selon lequel l'informatique serait partout, sauf dans les statistiques de productivité. En d'autres termes, le progrès technique apporté par les nouvelles technologies de l'information et de la communication n'aurait pas autant d'impact sur l'ensemble de l'économie que les précédentes révolutions industrielles, qui ont dégagé d'importants gisements de productivité, eux-mêmes à l'origine de longs cycles de croissance (les fameux Kondratieff).

> Application : Pas la peine d'être prix Nobel pour voir un ordinateur sur chaque bureau. Or, pour provoquer une catastrophe, il suffit d'avoir un ordinateur... Et les catastrophes ne sont pas bonnes pour la productivité.

La loi de Metcalfe « L'utilité d'un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ceux qui l'utilisent »
 Robert Metcalfe est l'un des inventeurs de la norme technique qui donna naissance au réseau internet. En affirmant que la valeur d'un réseau croît de manière exponentielle en fonction du nombre de ses utilisateurs, il donna aux dot.com en quête de capitaux des arguments en or. A l'époque dorée du développement de la bulle internet, n'importe quel jeune boutonneux nanti d'un site web doté d'un peu de trafic pouvait lever autant de fonds que la croyance des investisseurs dans les calculs de Metcalfe le permettait. Mais les arbres ne montent pas jusqu'au ciel...

> Application : Cette « loi » n'est peut-être plus opérante en matière de levée de fonds. Mais elle touche d'autres domaines. Prenons la gestion des personnalités difficiles. Tout manager sait que la capacité de nuisance de trois « emmerdeurs » isolés est faible. Mais avec trois emmerdeurs en réseau, attention ! De même pour la longueur des réunions : elle croît de manière exponentielle en fonction du nombre de participants. Et l'efficacité ?
_________________________________________________________________________________________

Geek way of life

_________________________________________________________________________________________

Tu sais que tu es un gars branché quand* :

1. Par accident, tu tapes ton mot de passe sur le micro-onde.
2. Ça fait des années que t'as pas joué au solitaire avec des vraies cartes.
3. T'as une liste de 15 numéros de téléphone pour joindre une famille composée de 3 personnes.
4. T'envoies un mail à ton collègue de bureau juste à côté du tien.
5. T'as perdu le contact avec tes amis ou ta famille, parce qu'ils n'ont  pas d'adresse e-mail.
6. T'arrives chez toi  après une longue journée de travail et tu réponds au téléphone comme si tu étais encore au bureau.
7. Tu fais le zéro sur ton téléphone du domicile pour prendre la ligne.
8. T'es à ton poste de travail  depuis 4 ans mais t'as travaillé pour 3 entreprises différentes.
10. Toutes les pubs télé ont une adresse web en bas de l'écran.
11. Tu paniques si tu sors de chez toi sans portable et tu fais demi-tour pour le  prendre.
12. Tu te lèves le matin et la première chose que tu  fais c'est de te connecter à internet avant  même de prendre ton café.
13. T'es trop occupé pour t'apercevoir qu'il n'y a  pas de numéro 9 dans cette liste. »

* source perdue mais elle gagnerait à être connue….
_________________________________________________________________________________________

La nouvelle aire du No Life

_________________________________________________________________________________________

Treize clés du Succès pour mettre à mort votre entreprise.

Nous avons repris les 13 commandements de Régis Van Heems pour mettre à mort - presque à coup sur – une entreprise.
Edités dans les années 70, ils n’ont pas pris une ride. Nous nous sommes amusé à les revoir à la lumière des nouvelles pratiques du travail en réseau, de la netéconomie et de l’intelligence collaborative.

  1. Faites en sorte que le secret soit systématiquement cultivé dans votre entreprise et limiter les accès aux sources d’informations étant entendu qu’il est particulièrement dangereux de donner des idées à des gens qui pourraient avoir la fâcheuse idée de les utiliser.
  2. Mettez les différents services de l’entreprise en compétition les uns avec les autres en évitant soigneusement de le dire, ce qui est du plus mauvais effet auprès des personnels convaincus que la collaboration reste la meilleur façon de gagner en performance globale. Utilisez, pour renforcer cela, quelques bons vieux trucs qui ont fait leur preuve tels que prix de cession interne et autres clés de répartition des frais généraux auxquels personnes ne comprend rien. Evitez également que les commerciaux aient un libre accès à l’usine : de toutes façons, ils ne connaissent rien à la technique. Quand aux producteurs, il n’y a aucune raison qu’ils mettent un pied chez un client.
  3. Eviter d’informer les personnels et les cadres des résultats, des difficultés ou des réussites de votre entreprise. Réunissez les une fois l’an afin de leur exposer hâtivement les résultats annuels de l’entreprise à l’aide de écrans PowerPoint afin de ne pas retarder le pot de fin d’année. Ils n’y comprendront pas grand chose mais c’est beaucoup mieux ainsi. A la fin de l’exposé, déclarez vous prêt à répondre à toutes les questions en brandissant de façon vigoureuse le verre de l’amitié qui attend sur le buffet. C’est la meilleure façon d’éviter toute question. Si néanmoins un fâcheux si risquait, pratiquez alors l’ironie. Elle clouera le bec au trublion y compris à ceux qui auraient le désir de suivre son exemple. Cela vous évitera aussi de comprendre que ces derniers, branchés sur de multiples réseaux, sont sans doute mieux informés sur la marche de vos affaires que vous même.
  4. Veillez à ce que la communication avec le personnel se fasse par note de service. Il ne sert à rien de perdre son temps en palabres stériles. Les messageries et autres systèmes d’information ne serviront qu’à vos personnels qui éviteront soigneusement tout contact avec vous afin de travailler plus efficacement.
  5. Méfiez vous des exécutants qui se mettent à avoir des idées. A la première incartade faites leur bien comprendre qu’ils sont payés pour faire correctement ce qu’on leur dit de faire. Un point, c’est tout. Les idées sont l’affaire de quelques uns dans l’entreprise. Si tout le monde s’en mêle, cela devient une vraie pétaudière. Après tout vos concurrents ont bien besoin de ces idées. D’ailleurs ils ne se gênent pas pour le faire savoir à vos personnels.
  6. Dans le même esprit, il est hors de question que vos cadres aillent perdre du temps en formation. D’ailleurs la majeure partie de votre encadrement sort de votre (grande) école. Pourquoi diable irait-il voir pourquoi certains de vos concurrents réussissent mieux que votre entreprise alors que vous connaissez tout le gratin de votre préfecture ?
  7. Rémunérez votre personnel uniquement au fixe, plus quelques primes pour avoir la paix sociale. Cela leur évitera de se sentir concerné par la progression de l’activité économique de l’entreprise en leur offrant une participation aux résultats. Constat dont vous ne cessez de vous plaindre par ailleurs.
  8. Soyez au courant de tout ce qui se passe dans votre entreprise. Intéressez vous à tout. Décidez de tout, contrôlez tout depuis la couleur du mur des toilettes jusqu’au achats de consommables y compris de savoir quel est la dernière petite amie de votre chef d’atelier. Plutôt qu’aux réunions de concertation, préférez la politique de la porte toujours ouverte afin d’appréciez combien certains de vos collaborateurs entretiennent « l’amitié » qu’ils vous portent. Ne vous étonnez pas ensuite si vous avez parfois l’impression que cela ne fait qu’attiser les tensions entre vos collaborateurs.
  9. Pour améliorer l’ambiance de travail. Veuillez encourager les bons éléments par quelques signes distinctifs. Sachez qu’une place de parking réservée reste très appréciée, autrefois la qualité de la moquette ou des lampes de bureaux faisait aussi l’affaire. Aujourd’hui, il en va de même de la liste des gens autorisés à utiliser les outils le webconférencing, internet, les forums de discussions etc. Il est effet connu que les salariés en général «boivent la paie qu’on leur donne», ne «visitent que les sites de cul» et s’épanchent en des activités hédonistes ou subversives dès qu’on leur donne l’accès à ces outils. Ainsi, le droit à l’accès internet est devenu ce qu’était autrefois le baromètre de la liste téléphonique pour se tenir au courant des grâces ou disgrâces du moment.
  10. Mettez votre entreprise sous tension. N’encourager jamais le Vulgus pecus (ou lambda). Ne reconnaissez jamais à un sous fifre qu’il a bien travaillé. Il risque de demander une augmentation. Il est payé pour cela. A contrario marquez régulièrement votre mauvaise humeur. Si personne ne sait pourquoi, ce n’est pas grave. Les salariés le savent sans doute : la crainte crée du stress qui est, selon vous, un règle du management moderne.
  11. Ne tenez aucun compte des sentiments de vos personnels et surtout n’essayez pas d’être psychologue. Les affaires sont les affaires et il s’agit d’être sérieux. Limiter le capital relationnel est une bonne façon de limiter les problèmes, c’est bien connu. Laissez le sourire, l’écoute aux gens qui n’ont rien à faire d’autres de plus sérieux… comme votre représentant du personnel.
  12. N’allez pas voir ce qui se passe à l’extérieur de votre entreprise. Ne faites appel à aucun consultant extérieur. Ne mettez en place aucun dispositif de veille stratégique. Chez vous c’est spécial et rien de ce qui se fait ailleurs n’y est applicable. Ce qui ne vous dispense pas d’aller à quelques conférences, de préférences dans des endroits à la mode histoire de meubler la conversation.
  13. Enfin, ayez l’air toujours préoccupé ou mieux soyez le vraiment. Votre manque de disponibilité laissera l’impression à votre entourage que vous êtes le seul à faire des choses importantes. Ce qui est sans doute vrai: Vous faites tout ce qu’il faut pour mettre à mort votre entreprise.
_________________________________________________________________________________________

Management RH

"La forme même des pyramides d'Égypte montre que déjà
les ouvriers avaient tendance à en faire de moins en moins."
Will Cuppy

_________________________________________________________________________________________

Où est l'autre !?

Clémenceau rencontre Antonin Dubost, président du Sénat, dans les couloirs de l'assemblée. Nous sommes en 1913. Le président du Sénat qui brigue la présidence de la République interpelle Clémenceau," Vous avez une drôle de façon de me soutenir. Mais enfin pourquoi dites vous à tout lemonde que je suis un imbécile!? Après tout, je ne suis pas plus bête q'un autre!" . Et Clémenceau froidement " Où est l'autre?"

_________________________________________________________________________________________

Augmentation

_________________________________________________________________________________________

L'Arche de Noé à l'époque du « principe de précaution »

Dans l'année 2004, Dieu visita Noé qui n'habitait pas très loin de la mer et lui dit :
- "Une fois encore la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour ce faire avant que je n'envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits."

6 mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.

- "Noé", gronda t-il, "Je vais bientôt envoyer la pluie, où est l'arche?"

- "Pardonne moi mon Dieu", implora Noé, "mais les temps ont changé. J'avais besoin d'un permis de construire pour commencer l'arche. J'ai du me battre plusieurs mois avec l'inspecteur au sujet du système d'alarme pour l'incendie. Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j'allais obstruer la vue. On a du se rendre devant le conciliateur pour parvenir à un accord. Ensuite la D.D.E a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l'arche d'arriver jusqu'à la mer. J'ai eu beau leur dire que c'est la mer qui viendrait à l'arche, ils n'ont pas voulu me croire. Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l'environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu'on allait détruire l'habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger. J'ai tenté d'expliquer qu'au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n'y a fait. Quand j'ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos. Sous prétexte que j'enfermais des animaux sauvages contre leur gré dans des pièces trop petites pour eux. Qu'en agissant ainsi je faisais acte de cruauté envers les animaux. Ensuite, l'agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l'impact pour l'environnement de ce fameux déluge. Dans le même temps je me débattais avec la D.D.T.E.F.P sur l'emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l'arche. Je les avais embauchés car les syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu'à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d'arches et si possible syndiqués. Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses. Aussi pardonne moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffit à la construction de cette arche."

Aussitôt le ciel s'éclaircit et un magnifique arc en ciel apparut dans le ciel. Noé leva la tête et dit "Tu ne vas pas détruire le monde ?"

- "Non", répondit Dieu, "les gouvernements s'en chargent".

Le président d'une société, empêché de se rendre lui même à l'invitation, offrit à son directeur de l'organisation de la production son billet pour assister à un concert où devait être exécutée la "Symphonie Inachevée" de Schubert. Le lendemain, il demanda à son directeur ce qu'il avait pensé du concert. Le directeur lui remit alors la note suivante:

  • 1. Pendant de très longues périodes, les quatre hautboïstes n'ont rien eu à faire. Leur nombre devrait être réduit et leur tâche répartie sur l'ensemble de l'orchestre de manière à éliminer les pointes d'activité.
  • 2. Les douze violons ont tous joué des notes identiques. Il semble donc qu'il y ait là une duplication superflue et le personnel de cette section devrait être réduit de façon drastique. S'il apparaissait qu'un volume sonore plus important soit  réellement nécessaire, on  pourrait alors avoir recours à un amplificateur électronique.
  • 3. D'importants efforts ont été consacrés à l'exécution de triples croches. Il semble qu'il y ait là un excès de raffinement et qu'on doive conseiller de ramener toutes les notes à la double croche: il serait alors possible d'utiliser des exécutants stagiaires ou de niveau inférieur.
  • 4. On ne distingue guère l'utilité de faire répéter par les cors d'harmonie un passage qui vient d'être exécuté par les cordes. L'élimination de toutes les séquences redondantes ramènerait la durée du concert de deux heures à vingt minutes.
  • Sans doute que si Schubert avait porté attention à ces problèmes, il aurait été probablement en mesure de terminer sa symphonie.
_________________________________________________________________________________________

Dans une société de services, 5 cannibales viennent d'être embauchés en tant que programmeurs.
Lors de leur arrivée, le chef leur dit : "Vous pouvez travailler ici, gagner beaucoup d'argent et manger dans notre cantine. Mais laissez les autres collaborateurs tranquilles."
Les cannibales promettent de n'embêter personne.
4 semaines plus tard le chef revient et leur dit : "Vous travaillez très bien. Mais il nous manque une femme de ménage ; est-ce que vous savez ce qu'elle est devenue ?"
Les cannibales répondent tous par la négative et jurent n'avoir rien à faire avec cette histoire. Des que le chef est parti, le boss des cannibales demande : "Quel est le con parmi vous qui a mangé la femme de ménage ?"
Le dernier au fond répond d'une petite voix : "C'est moi"
Le boss : "Pauvre imbécile, depuis 4 semaines nous ne nous nourrissons que de chefs de service et de chefs de projet, afin que personne ne remarque rien, et toi il faut que tu bouffes la femme de ménage !!"

_________________________________________________________________________________________

Sondage mené à l'échelle mondiale par l'Onu

La question était : « Veuillez, s'il vous plait, donner honnêtement votre opinion sur d'éventuelles solutions à la pénurie de nourriture dans le reste du monde » Le sondage fut un échec retentissant.

- En Afrique, personne ne comprit ce que signifiait "nourriture".
- En Europe de l'Est, personne ne comprit ce que signifiait "honnêtement".
- En Europe de l'Ouest, personne ne comprit ce que signifiait "penurie".
- En Chine, personne ne comprit ce que signifiait "opinion".
- Au Moyen-Orient, personne ne comprit ce que signifiait "solution".
- En Amerique du Sud, personne ne comprit ce que signifiait "s'il vous plait".
- Aux Etats-Unis, personne ne comprit ce que signifiait "le reste du monde".

_________________________________________________________________________________________

Vocabulware

Après les académiciens français qui ont travaillé à la traduction des termes anglophones, les consultants informaticiens belges consultés ont repris à leur tour les terminologies du "ware" en informatique (shareware, hardware, freeware, netware, etc...).
En Belgique désormais :
Un logiciel très compliqué devient : un assomware
La procédure de sortie d'un logiciel : un aureware
Un logiciel de nettoyage d'un disque dur : une baignware
La poubelle de Windows : un depotware
Un logiciel antivirus : un mouchware
Un logiciel pour documents en attente : un purgatware
Un logiciel de merde : un suppositware
Un logiciel de classement : un tirware
Une réunion des directrices de l'informatique : une réunion tupperware
Un logiciel de demande d'augmentation : un vatfaireware

On nous fait savoir que la liste n'est pas exhaustive, c'est à vous de ware.... en Belge.... smiley

_________________________________________________________________________________________

Le temps est précieux, très précieux

Le jour de sa mort, une personnalité du monde des affaires fait tant et si bien que Dieu accepte de la rencontrer. Ce dernier est vite pressé de questions par notre affairiste.
- « L'éternité, c'est quoi pour vous ? »
Dieu, après avoir réfléchi, répond : « Une seconde »
- « Et 100 milliards de dollars, cela représente quoi pour vous ? »
- « Un franc » répond le céleste personnage.
L'autre, patelin : « Accepteriez-vous de me prêter un franc ? »
- « Certainement, répond Dieu, donnez-moi une seconde » smiley

_________________________________________________________________________________________

Histoire (pas) drôle

1950 : Un paysan vend un sac de pomme de terre 100frs. Ses frais de production s'élèvent à 4/5 du prix de vente. Quel est son bénéfice ?
1960 : Un paysan vend un sac de pomme de terre 100frs. Ses frais sont de 4/5 du prix de vente soit 80frs. Quel est son bénéfice ?
1970 : Un paysan échange un ensemble P de pomme de terre contre un ensemble M de pièces de monnaies. Le cardinal de l'ensemble est égal à 100 et chaque élément de P et M vaut 1frs. L'ensemble des frais de production comprend 20 éléments de moins que l'ensemble M. Quel est le cardinal de l'ensemble B des bénéfices ?
1980 : Un exploiteur agricole s'enrichit injustement de 20frs sur un sac de patates. Dire ce que l'on pense de cette manière de s'enrichir.
1990 : Un agriculteur vend un sac de pommes de terre pour 100 frs. Les frais de production s'élèvent à 80frs et le bénéfice est de 20frs. Souligner le mot pomme de terre et en discuter avec son voisin
2000 : Qu'est ce qu'un paysan ?

_________________________________________________________________________________________

La télé psychiatrie entre dans les moeurs

« Bonjour, bienvenue sur la ligne de secours psychiatrique...
- Si vous êtes du type obsédé compulsif, veuillez appuyer sur 1 de manière répétée.
- Si vous êtes du type dépendant, veuillez demander à quelqu'un d'appuyer pour vous sur 2.
- Si vous avez plusieurs personnalités, veuillez appuyer sur 3, 4, 5 et 6.
- Si vous êtes du type paranoïque-halluciné, nous savons qui vous êtes et ce que vous voulez, contentez-vous de rester en ligne jusqu'à ce que nous ayons pu localiser l'appel.
- Si vous êtes du type schizophrène, écoutez attentivement la petite voix qui va vous dire sur quel chiffre appuyer.
- Si vous êtes du type maniaco-dépressif, le chiffre sur lequel vous allez appuyer n'a pas d'importance, personne ne répondra » smiley

_________________________________________________________________________________________

De l'importance des consultants sur la performance des équipes


Cliquez ici pour télécharger la video...

_________________________________________________________________________________________

Création de valeur: le secret de la Netéconomie

Une dame se promène avec son chien à Wall Street et interpelle un commis. Elle lui demande où aller pour vendre son chien. Le commis un peu surpris l'interroge. La dame lui explique qu'elle veut vendre son chien pour un million de dollars. Le commis tente de lui expliquer que son chien ne vaut pas si cher et qu'elle n'a rien à faire à la Bourse. La dame s'entête et poursuit son chemin.

Une heure plus tard la dame rencontre à nouveau le commis et, triomphante, lui annonce qu'elle a vendu son chien. L'agent, interloqué lui demande comment elle a fait pour obtenir un million de dollars de son chien. "C'est très simple", lui répond la dame, je l'ai échangé contre deux chats de 500 000 dollars chacun!".

_________________________________________________________________________________________

Méthodes de Management

- Leçon numéro 1 : « Comment refuser un jour de congé ? »

« Donc, vous voulez prendre un jour de congé ? Voyons votre demande de plus près :

L'année compte 365 jours pour travailler. Il y a 52 semaines par année et chaque semaine vous disposez déjà de 2 jours de congés. Il vous reste donc 261 jours disponibles pour le travail. Comme vous passez 16 heures par jour loin de votre travail, vous enlevez 170 jours ce qui vous laisse 91 jours. Vous faîtes chaque jour une pause midi d'une heure minimum, vous utilisez encore 46 jours, laissant 45 jours disponibles pour travailler. En moyenne vous êtes malade 2 jours par an ce qui nous laisse 43 jours. Comme l'année compte 5 jours fériés et que, depuis les 35 heures vous disposez au moins de 37 jours de congés par an, il ne vous reste plus qu'un seul jour pour travailler... Je veux bien être pendu si je vous laisse prendre précisément ce jour pour aller en congé ! »

- Leçon numéro 2 : « Comment demander une subvention à Bruxelles ? »


Monsieur le Commissaire Européen,

Nous avons été informé que notre voisin, éleveur, avait reçu un chèque de 75 000 euros pour ne pas élever de cochons cette année. Nous pensons entrer dans votre programme de non-élevage de cochons pour l'année prochaine. Nous aimerions avoir des précisions qu'elle est la meilleure race de cochons à ne pas élever pour pouvoir accéder à votre programme. Nous préfèrerions éviter d'avoir des Landrace ou des Large White difficile à garder en bonne santé. Notre voisin qui depuis vingt ans qu'il pratique de l'élevage n'a jamais gagné d'argent nous indique avoir reçu un chèque de 75 000 euros pour ne pas élever ses 50 cochons. Si nous pouvions recevoir un chèque de 75 000 euros pour stopper notre élevage de 50 cochons, est-il possible de toucher 150 000 euros pour ne pas élever 100 cochons. Nous nous proposons de commencer à petit niveau pour aller ensuite jusqu'à ne pas élever 4 000 cochons. Par ce biais, nous contribuerons ainsi à améliorer l'écologie locale en recevant votre prime au non élevage. Par ailleurs, nous souhaiterions savoir si votre Commission envisage de donner des primes aux agriculteurs qui ne produiront pas le maïs de notre non élevage. Nous estimons l'économie à 100 000 seaux de maïs. Dans l'attente de votre réponse rapide car nous désirons commencer le plus tôt possible notre activité de non-élevage de cochons. Il semble que cette période de l'année y soit particulièrement propice dans notre région.

- Leçon numéro 3 : « Comment améliorer la productivité du travail ? »

L'amélioration de la productivité du travail est devenu quasi obsessionnelle partout dans le monde. Combien de fois ne nous sommes-nous pas étonnés de voir que les autres atteignaient des gains de productivité étonnant. Des consultants anglais affirment avoir trouvé à atteindre ce 100% voir de le dépasser.

Ainsi, lorsque l'on remplace les lettres de l'alphabet
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V V W X Y Z

par des chiffres
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

alors, avec H A R D W O R K (travailler dur), cela donne :
8 1 18 4 23 15 18 11 = 95%

K N O W L E D G E (connaissance)
11 14 15 23 12 5 4 7 5 = 96%

Cependant, avec : A T T I T U D E (état d'esprit)
1 20 20 9 20 21 4 5 = 100% on atteint déjà le but

Résumé :
la connaissance et le travail assidu permettent d'atteindre 100%!

Ces chercheurs nous signalent avoir découvert une formule qui améliore encore le score obtenu. Ainsi avec A S S K I S S I N G (lèche-cul), ils ont obtenu : 1 19 19 11 9 19 19 9 14 7 = 118% de gain de productivité.
On suppose que la productivité individuelle pourrait atteindre ainsi des scores difficilement atteignable autrement. Comme l'étude ne dit pas le score réalisé par l'individu qui a passé ces journées à ces sottises. Un consultant avisé nous signale que B U L L S H I T (connerie) donne 2 21 12 12 19 8 9 20 = soit 103% . C'est pas mal !

- Leçon numéro 4 : « Pourquoi maintenir un haut niveau d'alcoolémie chez nos consultants ? »

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, voici une théorie intéressante sur l'intérêt de bien arroser vos consultants. Un troupeau de buffles ne peut pas se déplacer plus vite que le buffle le plus lent. Et quand le troupeau est pourchassé par un prédateur, ce sont les buffles les plus faibles qui restent à l'arrière et qui meurent les premiers. Cette règle de sélection naturelle est une bonne chose pour le troupeau dans son ensemble, puisque la vitesse générale et la santé du groupe augmentent avec la disparition régulière de ses membres les plus faibles. De la même manière, le cerveau humain ne peut pas aller plus vite que le plus lent de ses neurones. Or comme chacun le sait, la consommation excessive d'alcool détruit les neurones, mais naturellement ce sont les neurones les plus faibles qui sont attaqués en premier lieu. Dans ce sens, la consommation régulière d'alcool élimine les neurones plus faibles, faisant du cerveau une machine toujours plus rapide et plus efficace. Cette hypothèse neurologique vérifie et valide la relation causale entre les fêtes de fin de semaine et le rendement des ingénieurs, économistes, avocats, architectes, et autres consultants. De cette façon on explique pourquoi, quelques années après la sortie de l'université et après s'être marié, la plupart des professionnels ne peuvent maintenir les niveaux de rendement des étudiants récemment diplômés. Seule la minorité de ceux travaillent sous le régime strict d'une consommation vorace d'alcool peut maintenir les niveaux intellectuels tels qu'ils étaient durant leurs années estudiantines. Pour toutes ces raisons, pour que notre pays ne perde pas le potentiel intellectuel de ses consultants, nous pouvons décemment pas faire autrement : Rendez-vous au bar !!!

Petit sottisier des nouvelles technologies par Michel Volle

_________________________________________________________________________________________

Parité homme-femme, mode d'emploi

Homme Femme
- Il a mis la photo de sa femme et de ses enfants :
Quel bon père de famille !
- Elle a mis la photo de son mari et de ses enfants sur son bureau :
Sa famille passe avant le travail.
- Il a un bureau encombré :
C'est un bosseur et un fonceur.
- Elle a un bureau encombré :
Elle est désordonnée et sans cervelle.
- Il parle avec des collègues :
Toujours soucieux de concertation.
- Elle parle avec des collègues :
Encore en train de jacasser.
- Il n'est pas dans son bureau :
Il est sûrement en conférence.
- Elle n'est pas dans son bureau :
Elle est sûrement aux toilettes.
- On ne le trouve pas dans le service :
Il est allé voir des clients.
- On ne la trouve pas dans le service :
Elle est sortie faire des courses.
- Il déjeune avec le patron :
Il fait son chemin.
- Elle déjeune avec le patron :
Elle couche avec lui.
- Il s'est fait critiquer par le patron :
Il va se ressaisir.
- Elle s'est fait critiquer par le patron :
Elle ne s'en relèvera pas.
- On lui a joue un sale tour :
Est-ce qu'il s'est mis en colère ?
- On lui a joue un sale tour
Est-ce qu'elle a eu sa crise de larmes ?
- Il se marie :
Ca va le stabiliser.
- Elle se marie :
Elle va faire un enfant.
- Il va être père :
Il aura bien besoin d'une augmentation.
- Elle va être mère :
Elle va coûter cher en congés maternité.
- Il part en voyage d'affaires :
C'est excellent pour sa carrière.
- Elle part en voyage d'affaires :
Et qu'en dit son mari ?
- Il quitte la société, car il a trouvé mieux ailleurs :
Il sait très bien saisir les occasions.
- Elle quitte la société car elle a trouvé mieux ailleurs :
On ne peut pas compter sur les femmes.

_________________________________________________________________________________________

Si vous êtes un conférencier pas très inspiré...

_________________________________________________________________________________________

Jésus, parlant de l'univers, disait « tout est amour »
Moïse, parlant de son organisation, disait « tout est loi »
Freud, parlant des hommes, disait « tout est sexe »
Einstein, parlant de tout ça, disai « tout est relatif »
_________________________________________________________________________________________

Conte des temps modernes

         
Il était une fois un jeune homme dont l'ambition dans la vie était de devenir un grand écrivain. Interrogé sur le sens qu'il donnait à "grand", il répondait :
 - « Je veux écrire des textes lus dans le monde entier, des textes qui provoqueront des réactions très émotives, qui feront hurler, pleurer et crier de douleur et d'angoisse les lecteurs. »
Il a atteint son ambition : aujourd'hui, il travaille pour Microsoft, rédigeant les messages d'erreur. smiley

_________________________________________________________________________________________

Le plus vieux métier du monde   

Un chirurgien, un ingénieur en organisation et un informaticien bavardent avec une prostituée. « Je fais le plus vieux métier du monde », dit-elle.

Le chirurgien l'interrompt : « Vous faites erreur, Madame. Pour qu'il y ait des femmes, il a bien fallu créer la première. Et comment Dieu a-t-il créé Eve ? En prélevant une cote d'Adam. C'est donc bien mon métier le plus ancien. »

- « Faux ! » Intervient l'ingénieur en organisation. « Avant Adam et Eve, il a fallu créer le monde. Ce fut la Genèse, avec un plan étalé sur six jours. C'est incontestablement mon métier qui est le plus vieux. Car je vous rappelle qu'avant la Genèse, il n'y avait rien. C'était le Chaos. »

- « Et le Chaos, alors?! Qui l'avait inventé, selon vous? » dit l'informaticien... » smiley

Le consultant, dessin de François Cointe

Dessin de François Cointe
Retrouvez les dessins de Francois Cointe sur www.fcointe.com

_________________________________________________________________________________________

Des conseils ?

Un Consultant est un homme qui sait très peu de choses sur un très grand nombre de sujets et qui, progressivement, en sait de moins en moins sur un nombre toujours plus grand de sujets, jusqu'à ce qu'il ne sache pratiquement plus rien sur à peu près tout.

Un Informaticien est un homme qui sait beaucoup de choses dans des domaines très limités et qui, au cours de sa vie professionnelle, en sait de plus en plus sur des sujets de plus en plus limités, jusqu'à ce que, finalement, il sache pratiquement tout sur à peu près rien.

Voilà pourquoi un Chef d'entreprise qui commence à savoir tout sur son métier finit par ne plus rien savoir s'il fait un usage abusif des uns et des autres.

Détournement d'une maxime personnelle de Mohamed Mokzouni, chef d'entreprise Irakien

_________________________________________________________________________________________

De l'ambiguïté des alliances


Monsieur Cochon, perplexe, revient vers Madame Poule. Demain, ils ouvrent leur première affaire de livraison de petits déjeuners à domicile. Depuis des semaines en négociation, il n'a toujours pas compris comment fonctionnerait la nouvelle entité.
Et d'interroger sa partenaire : « Enfin ma commère, nous nous lançons ensemble dans le commerce mais je n'ai pas encore bien compris la nature de notre alliance ! Reprenons, voulez-vous ? »
Dame Poule, impatiente : « Mais enfin, l'affaire me paraît simple, nous livrerons des petits déjeuners d'affaires. Je fournis les oeufs, vous, vous fournissez le bacon ! »... smiley

 

_________________________________________________________________________________________

Dix leçons pour louper sa bureautique


En 1989, avec les "Dix leçons pour louper sa bureautique", j'utilisais la démonstration par l'absurbe pour faire comprendre les pièges qui attendaient les entreprises confrontées à la généralisation de la bureautique.
A la demande de France Télécom qui souhaitait me voir intervenir sur ce thème et profitant de l'anniversaire de la révolution française nous éditions, avec la complicité de François Cointe, un calendrier du bicentenaire de la révolution de la bureautique.
Je suis heureux de vous offrir un petit morceau d'histoire méconnue de nos contemporains. - Denis Ettighoffer

 

Dessins de François Cointe Cliquez pour agrandir les images
Dessin de François Cointe Dessin de François Cointe
Dessin de François Cointe Dessin de François Cointe
Dessin de François Cointe Dessin de François Cointe

 

_________________________________________________________________________________________

La Loi de Murphy appliquée à l'Engineering

Tout dépôt de brevet s'accompagne d'une demande semblable déposée par un illustre inconnu, la semaine précédente.
Plus un changement de conception parait anodin, et plus son influence est prépondérante.
Toutes les clauses de garantie deviennent caduques au moment du paiement de la facture.
La nécessité d'introduire des modifications importantes dans un nouveau produit augmente au fur et à mesure que la fabrication approche de la phase finale.
Le caractère impératif des dates de livraison est inversement proportionnel au resserrement des programmes.
Les dimensions et les caractéristiques sont toujours exprimées en termes les moins usités. La vitesse, par exemple, est indiquée en huitièmes de mille par quinzaine.
Une notice d'instructions indispensable à la mise en oeuvre d'un équipement est en général mise au panier par le service de réception.
Les suggestions du groupe d'analyse de la valeur appliquée à un produit augmentent les coûts et réduisent les possibilités.
Les dessins originaux sont souvent effacés par la machine à reproduire les plans

_________________________________________________________________________________________

No comment

La photo ci-dessous est celle qui intrigue le plus mes visiteurs. Ils ont beaucoup de mal à croire que je l'ai prise en catimini dans le bureau parisien d'un cadre de l'administration française en 1990. L'homme qui occupait ce bureau ne pouvait travailler qu'en passant par celui de son voisin ou par la salle de réunion - qui devenaient aussi encombrés - sans que sa direction s'en émeuve le moins du monde. - Denis Ettighoffer

Désordre bureautique

09:15 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu