Avertir le modérateur

12/01/2013

Des salariés seniors à mi-chemin entre entreprises et ONG, Stefan Raducanu avec MyNewsCenter Navigator,Créatif, un tantinet trublion, se situe entre l'entrepreneur,le manager,le chef de projet,séduit l'entreprise à la recherche d'innovation et de business

3ARWD1.GIFLa genèse du business et du sens>>Entreprendre autrement avec FranceWeb,e-GlobalNetWork® & SRU-Electronics le n°1 de la collaboration en ligne> prendre de bonnes décisions >The best of Web>Le meilleur du Web> VOIR ET ETRE VU3ARWD1.GIFLa paresse sociale touche aussi l'intellect>> Entreprendre autrement avec FranceWeb,e-GlobalNetWork® & SRU-Electronics le n°1 de la collaboration en ligne3ARWD1.GIFProjet France> Mode projet> Entreprendre autrement avec FranceWeb,e-GlobalNetWork® & SRU-Electronics le n°1 de la collaboration en ligne> 3ARWD1.GIFEntreprendre autrement avec Famille d'Entreprises & SRU-Electronics le n°1 de la collaboration en ligne>MyNewsCenter>The best of Web>Le meilleur du Web> VOIR ET ETRE VU !>FranceWeb,e-GlobalNetWork® 3ARWD1.GIFProjet France> Mode projet> réunionité> Paresse sociale> La méritocratie sans ...>Ailleurs sur le web avec SRU-Electronics, le n°1 de la collaboration en ligne>MyNewsCenter>The best of Web>Le meilleur du Web> VOIR ET ETRE VU !>FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 Gare à la "paresse sociale" 

 En mesurant la force déployée par chacun, il a découvert que chacun ne déployait que 93% de sa force potentielle. Avec trois hommes, l'effort tombe à 85% du potentiel, et au-delà de huit hommes, on atteint les...49%. C'est ce qu'on appelle la "paresse sociale". Ce phénomène tout à fait logique -principe du moindre effort- apparaît dès lors que l'effort individuel est dilué dans celui d'un groupe. En aviron par exemple, alors qu'à l'inverse, dans la course de relais qui met en lumière l'effort individuel, le phénomène n'apparaît pas, chaque coureur donne son maximum puisque son effort est visible. 

 Ce qui est intéressant, c'est que la paresse sociale touche aussi l'intellect. Prenez un cadre supérieur. Faites-le réfléchir à un problème. Prenez plusieurs cadres supérieurs. Faites-les réfléchir au même problème, mais ensemble. Non seulement l'effort individuel sera moindre, mais les solutions proposées par le groupe, parce que les responsabilités deviennent dès lors diluées, sont très souvent beaucoup plus risquées que si un individu seul -et responsable identifié- avait décidé. Ajoutez à cela l'illusion de compréhension provoquée par PowerPoint, et vous avez en partie l'explication de ce qui s'est joué lors de l'accident de la navette spatiale Columbia

 Double conclusion: un outil qui rend stupide et une assemblée de paresseux ne peuvent pas conduire à prendre de bonnes décisions. Si vous voulez éviter à votre équipe de se transformer en collectif de paresseux, faites en sorte d'améliorer la visibilité des efforts individuels et favorisez la prise de responsabilités. 

 Si l'on reprend l'exemple de nos cadres supérieurs, au lieu de les faire réfléchir ensemble à une solution, faites-les travailler chacun de manière autonome puis demandez-leur de présenter leurs idées devant tout le monde. Non seulement vous aurez nettement plus d'idées différentes -voire de rupture- mais en outre, chacun sera plus impliqué et plus motivé. La méritocratie sans PowerPoint, voilà l'avenir du mode projet!

 La méritocratie sans PowerPoint, voilà l'avenir du mode projet!

 Voir tous les articles de Paccionitoli

 PowerPoint est un outil qui favorise l'esprit de synthèse, la concision et évite les dérapages stériles sur le sens des mots. Ce n'est pas l'outil qui rapetisse les esprits, ce sont les petits esprits qui créent leurs propres barrières autour des outils.

 par AlainTruchat

 Ailleurs sur le web

La mue de l'économie sociale et solidaire

Entreprendre autrement

Comment inventer des modèles économiques solidaires et profitables? Un pari pour les entreprises, ONGs et pouvoirs publics, qui expliquent leurs intiatives. Notre club d'experts les analysent et les commentent. Rejoignez le débat.

Les éditos d'Isabelle Hennebelle

Sur le même sujet

Emploi : la négociation à hauts risques aboutie

Par Leïla de Comarmond | 12/01 | 00:42 | mis à jour à 00:57
Par Leïla de Comarmond | 12/01 | 00:42 | mis à jour à 01:19
Par Les Echos | 12/01 | 00:03 | mis à jour à 00:45
Par Elsa Freyssenet | 11/01 | 23:12 | mis à jour le 12/01 à 00:49

Travail collaboratif, partage de compétences et dialogue>Pourquoi acheter "responsable" est utile avec SRU-Electronics, le n°1 de la collaboration en ligne>MyNewsCenter>The best of Web>Le meilleur du Web> VOIR ET ETRE VU !>FranceWeb,e-GlobalNetWork®

 Travail collaboratif, partage de compétences et dialogue... Autant de savoir-faire sur lequel s'appuient désormais les achats. Une mue pour une fonction longtemps obnubilée par la seule réduction des coûts.

REUTERS/Russell Boyce

Les démarches d'achat dit "responsable" se multiplient, et pas seulement en Europe. Elles représentent même un critère pour les fournisseurs, les clients, les innovations, le développement des produits et la qualité de service. Ces pratiques marquent "une véritable rupture avec les anciennes méthodes et permettent de nouer de nouvelles relations durables entre les parties prenantes", explique Nicolas Kourim, président du cabinet Big Fish, spécialisé dans ce secteur depuis une trentaine d'années.  

"L'important dans l'achat durable et responsable est de répondre à la fois aux attentes des consommateurs citoyens et de faire émerger une offre différente", souligne Xavier Houot, responsable environnement et développement durable au cabinet BearingPoint. Les achats peuvent représenter jusqu'à 75% du chiffre d'affaires d'une entreprise. Ils constituent donc un levier de changement considérable. 

Pour "acheter autrement", aucune norme véritablement contraignante n'existe

 A ce jour, pour "acheter autrement", aucune norme véritablement contraignante n'existe, "même si ISO 26000 tend de plus en plus à devenir la règle entre donneurs d'ordre et sous-traitants", précise Bruno Frel, directeur-fondateur d'Achats Concept Eco (une filiale de l'Agence française de normalisation). Pourtant, les organisations préfèrent être accompagnées pour faire évoluer leurs politiques. 

Respect de l'environnement, biodiversité et capital humain

Parmi les bonnes pratiques à suivre, en 2010, L'Oréal a mis en place le programme Solidarity Sourcing. Le fabricant français de cosmétiques met l'accent sur la recherche de nouveaux produits et services, qui concilient respect de l'environnement, de la biodiversité et du capital humain. Lors de la rénovation-modernisation de son siège social de Clichy-la-Garenne (92), en région parisienne, "L'Oréal a inséré dans l'appel d'offres une clause visant à inclure sur le chantier des travailleurs, soit éloignés du marché du travail, soit sans qualifications", rapporte Chea Lun, directrice de Solidarity Sourcing.  

Pour répondre à ce type de demandes, le groupe de BTP Vinci a créé, il y a un an, Vinci Vers l'Insertion et l'Emploi (VIE). "Pour cette filiale, nous employons de 6 000 à 9 000 personnes en insertion, soit l'équivalent de 2 200 contrats à temps plein et de 4 millions d'heures de travail", expose son directeur général délégué, Arnaud Habert. Un moyen également "de satisfaire les clauses d'insertion réglementaires". Celles-ci obligent à embaucher un minimum de 6% de handicapés ou de chômeurs longue durée dans les groupes de plus de 20 salariés.  

Se recentrer sur le local et le durable

Acheter responsable nécessite également de s'orienter vers d'autres voies, d'autres producteurs... Et donc de "privilégier les circuits courts", explique Serge Papin, le président-directeur général de Système U, la coopérative française de commerçants. "Nous préférons les fournisseurs situés au plus près de nos magasins, pour contribuer localement à l'emploi, à la production et à la transformation de matières premières, confie-t-il. Lorsque nous avons restructuré la filière laitière, en mars dernier, nous avons signé avec 800 producteurs français, regroupés sous l'appellation Biolait, des contrats renouvelables de trois ans. Nous leur achetons le litre 10 centimes plus cher que nos concurrents et nous nous assurons de leur fidélité. 

De l'éleveur au magasin, en passant par la laiterie, l'ensemble est sécurisé." Cette organisation constitue aussi un bon moyen de diminuer l'impact sur l'environnement et d'améliorer la qualité des produits.  

De même, le biscuitier français Lu s'est orienté vers une agriculture raisonnée. En 2005, il a lancé la charte Lu'Harmony, sous la direction d'Anne Génin. "Nous avons évalué que 70% de notre bilan carbone provenaient de notre matière première, c'est-à-dire des 100.000 tonnes de blé, dont nous avons besoin chaque année, explique la responsable. Lu'Harmony contraint nos 1 300 agriculteurs à utiliser 20% de pesticides en moins et à consacrer 3% de la surface cultivée à des fleurs, pour favoriser les insectes pollinisateurs." Les cultivateurs ont tous accepté de souscrire aux 40 points du programme.  

De son côté, la multinationale américaine de l'agroalimentaire PepsiCo a décidé de laisser à l'état sauvage 20% des orangeraies et des champs de thé, afin de préserver la biodiversité. Sa concurrente néerlando-britannique Unilever a entrepris, avec l'ONG Rainforest Alliance, d'obtenir "d'ici à 2020 une certification "agriculture durable" pour toutes les marchandises comme les soupes Knorr, le thé Lipton, les glaces Ben & Jerry's...", affirme Florence Coulamy, responsable développement durable. Mais le chemin est encore long. Seuls 14% de ces produits sont aujourd'hui certifiés.  

Bientôt un standard applicable? 

Bientôt un standard applicable? Patagonia n'a pas attendu les incitations juridiques ou les effets de mode. La marque de vêtements californienne, créée en 1973 par Yvon Chouinard, montre la voie depuis longtemps. "Dans les années 90, nous étions à la recherche de producteurs de coton bio. Mais les filières étaient quasi-inexistantes. Nous les avons alors mises en place nous-mêmes.  

Six ans plus tard, nous sommes parvenus à réaliser 100% de cultures bio," se souvient la responsable environnement, Isabelle Susini. "Et nous aidons de petits producteurs locaux à pérenniser leurs activités, à dégager des revenus décents, à moins polluer et à réduire leurs consommation en eau... Un kilogramme de coton nécessite en moyenne plus de 5 000 litres." Une politique qui porte ses fruits. La société a affiché 30% de croissance en avril dernier par rapport à 2010, pour un chiffre d'affaires de 540 millions de dollars (430 millions d'euros). 

 De son côté, le lyonnais Origeen, né en 2008 de l'imagination de quatre "écocitoyens", se targue de proposer des collections d'habits, de chaussures et de cosmétiques à la fois "esthétiques et éthiques". Leurs matières sont toutes issues de l'agriculture biologique (coton), du recyclage (chambres à air, fibres recyclées, préformes PET, bâches publicitaires, tuyaux d'incendie...) ou de la transformation de substances naturelles (fibres de cellulose...). Leur objectif est de produire écolo, bio, mais aussi raisonnable.  

La griffe parisienne Bilum va plus loin en associant au concept d'achat responsable celui de diversité sociale. Elle récupère des bâches publicitaires usagées et des ceintures de sécurité, puis fait fabriquer ses sacs dans des ateliers, où les salariés sont tous issus de l'Etablissement et service d'aide par le travail (Esat). Circuits courts, Solidarity Sourcing, cultures bio à 100%... Ces pratiques et ces exigences finiront peut-être par devenir la norme applicable à tous les actes d'achat des organisations, du privé et du public.

Sur le même sujet

Ces métiers qui changent le monde

Salariés: donner de son temps de travail pour la bonne cause

Esther Duflo: "Les pauvres restent acteurs de leur propre vie"

Employés: l'art d'entreprendre dans sa boîte

CAC 40, ONG et pouvoirs publics ensemble pour réduire la pauvreté

Les entreprises peuvent-elles, seules, éradiquer la pauvreté?

 Android accapare toujours plus le marché des tablettes

  3ARWD1.GIFToutes les opportunités

 Mon CV >>Ing.Stefan Raducanu, l'homme qui donne aujourd'hui l'empire du monde à la France avec FranceWeb,e-GlobalNetWork®>> Une entreprise sociale et collaborative>>Président de FranceWeb,....Le n°1 de la collaboration en ligne

 3ARWD1.GIFStefan Raducanu, auteur unique de Gallery, au-delà de ses fidèles actuels : grandes entreprises, institutions gouvernementales, pro de l'information , vise particulièrement les PME-PMI.

 Ce "gourou" qui assure la mise à jour journalière de ses sites considère que « 97 % de l'information utile est disponible et gratuite sur Internet; le problème est de la trouver. Or les meilleurs moteurs de recherche ne recensent pas plus de 40 % des contenus.
En partenariat avec FranceWeb, SRU propose aux dirigeants des services de veille concurrentielle personnalisée sur le Net.
Autre concept mis au point par Stefan Raducanu: la réalisation des communautés thématiques spécialisés dans un domaine particulier, afin d'accroître la notoriété et la fréquentation de sites FranceWeb.
Pour l'heure la visite est entièrement gratuite, mais l'enjeu essentiel de SRU pour les années à venir consistera à développer des sections à plus forte valeur ajoutée qui seront réservées aux abonnés. Stefan Raducanu engage depuis des partenariats pour son portail.
L' afflux de visiteurs attire de nombreux annonceurs : « nous estimons le potentiel dans trois ans à un million de pages lues par mois » déclare Stefan Raducanu.
Gallery, un bel outil, sans doute unique au monde, qui confirme l'expertise rare de quelque vingt ans d'expérience d'un bâtisseur du Web.

 Être utile à tous, c'est accompagner le quotidien de chacun. Né de la volonté de quelques uns pour être mis au service de tous , FranceWeb développe ses valeurs premières.

 C'est pour cela que chaque jour, nous vous accompagnons dans votre vie au quotidien comme dans les projets d'avenir. Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif.

 Aussi jeune que votre confiance en vous même, aussi jeune insatiable que votre espoir.

 Réceptif à ce qui est beau, bon et grand, aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini..

 Pour vous aider à voir plus grand et plus loin FranceWeb assure la distribution du NEWSCENTER dans le monde entier.

 Madeleine Housset

R&D
FranceWeb

Tél. : 01 39 65 50 34
Mobile : 06 68 02 68 99
franceweb@gmail.com

   La chose la plus importante, Stefan Raducanu a dit, est de s'assurer que vous êtes heureux.  Stefan dit que vous pouvez obtenir tout ce que vous voulez si vous optimiser à la fois la passion et la compétence.

   flesh vers le bas.gif

 

   Ce message a été envoyé par l'administrateur à tous les membres du groupe (17.682)

 3ARWD1.GIFMerci de diffuser ce message auprès de vos lecteurs, partenaires, adhérents, amis, famille...

   > Pour vous aider à réaliser vos projets et vos ambitions nous mettons

  SRU-Electronics  à votre service

   ArrowDownRed.gif
LE MONDE EST A VOUS !

  flesh vers le bas.gif

 

   FranceWeb,e-GlobalNetWork®

      FRANCEWEB ASSO - ASSOCIATION  FRANCOPHONE  DES UTILISATEURS  DU  WEB, POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE  DE LA SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ET DE L’ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE

   Une entreprise sociale et collaborative.

   Jetez les fondements de la réussite sociale et collaborative

   FranceWeb c'est à Vous !

   La nouvelle évolution de l'Humanité

   Un empire sans Roi ni Reine qui connait sa force.

   StefanV.Raducanu, l'homme qui donne aujourd'hui l'empire du monde à la France

   La plus rapide conquête connue qui relie les peuples, les groupes et les individus, indépendamment de la race, de l'espèce, de la religion et des coutumes.

Connecter, Trouver, Lire..

   Lisez, réfléchissez et commencez votre stratégie sociale et collaborative

   Espaces participatifs et communautaires

   Une connexion intime avec vos attentes,

   Le futur est entre vos mains.

   Un réseau de communication et d'échange

   TCIC-travail collaboratif, intelligence collective

    La nouvelle société du savoir !

   projet architectural majeur du 21ème siècle

   Parce que vous êtes tous différents,avec des rêves différents, ce réseau se doit d'être différent.

   Chacun peut réaliser son rêve avec  FranceWeb,e-GlobalNetWork®,

  foule.jpg

   Observer, Produire, Mettre en lien, Diffuser, Entreprendre, Découvrir ....

   Stefan Raducanu, President-fondateur de FranceWebAsso

    Le n°1 de la collaboration en ligne

   Réseau d'excellence au rayonnement local, départemental, régional, national, international

    3ARWD1.GIFAvec une diffusion  en hausse de 7,84 % en 2012, FranceWeb continue sa progression avec 2900 visiteurs uniques et plus de 12500 de pages vues en moyenne par mois,  sur 93244 pages, des applis leader sur windows mobile, androïd  et Samsung tablette.

   La marque  FranceWeb,e-GlobalNetWork® & StefanV.Raducanu  confirment leur position de leader de l'information généraliste.

    FranceWeb c'est la révolution des contenus

      APPRENEZ ->LISEZ  -> REGARDEZ

    3ARWD1.GIFWeb, Entreprise, Mobile,  Réseau de diffusion de contenu..

  
FranceWeb propose aux Internautes plus de 184244 pages de contenus

   Nous  avons stocké dans notre base de données plus de 3.386.920 fichiers

   et un historique du Web de 672.434 fichiers

    Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences.
Contact : Tél.:+33 (0)1 39 65 50 34    mailto:franceweb@gmail.com

  
3ARWD1.GIFFranceWeb, Pour Vous et avec Vous.

  

 RESEAU DE PARTENAIRES PLURIDISCIPLINAIRES POUR OPTIMISER LES PERFORMANCES DES ENTREPRISES, ADMINISTRATIONS ET COLLECTIVITES EN FRANCE, EN EUROPE ET DANS LE MONDE

   Platforme Internet.jpg

    

 Les 10 Sites FranceWeb, Portails et outils de collaboration

   Plates-formes collaboratives pour nourrir la connaissance, la productivité et l'innovation

  Regardez nos meilleures offres ci-dessous dans votre poche

 Les technologies de l'information et l'innovation sont avant tout au service de la croissance et de la compétitivité. FranceWeb apporte une vision globale pour mieux comprendre les évolutions et aider les entreprises à repenser leur système d'information pour répondre plus efficacement à leurs enjeux Business.

Vos communautés ont la parole  

Poissy

Yvelines

Ile-de-France

France

Entreprises

Business

Bonheur

World

Web

Web Gallery

   Venez nous rejoindre.

    Projet pour XXI éme siècle

   Nouvelle société du savoir et de la connaissance

   Développer des réseaux de savoirs

   Accroître les compétences

   Valoriser l'économie

    Faisons connaissance.pdf

   LES VALEURS HUMAINES SERONT LES PILIERS DE DEMAIN ET LA CONFIANCE SERA UNE CONDITION SINE QUA NON A LA RÉUSSITE DE L'ORGANISATION

  
 LA CRÉATIVITÉ POUR L'ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL

    INTERNET TRANSFORME LE MONDE, NOUS TRANSFORMONS L'INTERNET

   Préparer les internautes et les mobinautes en ce 21e siècle

    Enrichir les compétences de chacun, susciter le goût d'entreprendre

   Préparer le capital humain dans l'économie de la connaissance est primordial au siècle des réseaux

   Stimuler le plein emploi de l'intelligence générale des individus faisant appel à la connaissance du monde.

   L'engagement de chacun, condition d'une stratégie pour tous.

   Le développement durable FRANCE WEB est avant tout un apprentissage du partage des savoirs et des pouvoirs.

   Les TIC permettent de faire communiquer entre elles des disciplines, des associations, des organismes qui ont du mal à connecter, dans une même toile de sens "développement durable", des initiatives qui nous semblent naturellement devoir se rencontrer dans une même vision d’interdépendance.

   Tisser la toile, accompagner les entreprises en mutation, les collectivités territoriales, les organismes publics, partager les meilleurs usages internationaux de l'Internet et du e-business, approfondir la compréhension des technologies les plus avancées et promouvoir leur ouverture, agir pour permettre leur accès au plus grand nombre, sensibiliser la France entière aux enjeux de la société en réseau, faire partir d'un réseau de confiance, débattre sans tabou des vraies questions de l'e-transformation avec les meilleurs experts, intégrer en permanence la créativité, développer compétitivité et innovation dans une société mondiale en réseau.

   "La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer"

   Il n'y a que nous qui possédions nos réponses.

   Personne d'autre. La science est trop généralisante pour permettre à chacun de s'y retrouver. Elle n'étudie que des objets séparés et c'est là que le problème se pose car rien n'est séparé. Nous parlons du monde, de la société, des gens, de la terre, comme des objets qui nous sont extérieurs alors que nous en sommes partie prenante. De proche en proche, la terre c'est nous, le monde c'est nous , la société c'est nous.
Alors lorsqu'il s'agit de "refaire" le monde ou de le "changer", plus qu'une seule chose à faire: nous changer nous-mêmes sans attendre que les autres le fassent à notre place ou conjointement car il n'est de solution qui ne puisse être partagée, les gens qui vivent en couple le savent bien!

   Pour toute information , vous pouvez à tout moment nous contacter par téléphone et mail.

  Contact : Stefan Raducanu : +33 (0)1 39 65 50 34   +33 (0)6 21 97 47 99

11:10 Publié dans Seniors | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu